Fin de vie

Fin de vie : le débat monte chez les députés de la majorité

Fin de vie : le débat monte chez les députés de la majorité 16 mars 2021
fin de vie débat

Fin de vie : le débat monte chez les députés de la majorité – A l’initiative du député radical de gauche Olivier Falorni, l’Assemblée nationale se prononcera sur une proposition de loi pour «une fin de vie libre et choisir». Dans les rangs de la majorité, beaucoup de parlementaires annoncent déjà leur soutien au texte.

«Il est temps d’avancer», «j’ai décidé de voter le droit de choisir sa fin de vie, en cohérence avec mes positions», «il est grand temps d’agir pour améliorer en France les droits des personnes en fin de vie. Des initiatives parlementaires le permettront prochainement. Soyons à la hauteur.» Un par un, des députés LREM lèvent la main. Seront-ils assez nombreux, le 8 avril pour approuver la proposition de loi portée par Olivier Falorni (Libertés et territoires) pour une «fin de vie libre et choisie» ? Le débat monte dans la société, pas seulement dans la majorité. En témoigne l’intervention – rare – de l’ancien maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, ce mardi sur France inter, pour demander «que nous soyons libres et dignes jusqu’à notre dernier souffle». Mais voyant ses troupes nombreuses à se saisir de la question, le président du groupe LREM a pris les choses en main. En réunion mardi matin, Christophe Castaner a annoncé la tenue d’un séminaire samedi. Entre marcheurs et sans experts : «Nous sommes suffisamment matures pour ne pas avoir besoin d’œil extérieur», brosse-t-il dans le sens du poil. Le débat doit être animé par deux députés, l’un pour une nouvelle législation cinq ans après la loi Claeys-Leonetti, l’autre contre.

Source : liberation.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

C’est une nouvelle effrayante ! Il y aura toujours des parlementaires qui veulent aller plus avant dans la transgression de la vie. C’est toutefois surprenant que l’on cherche à légaliser l’euthanasie dans une période de désespoir où l’on demande aux équipes médicales de tout faire pour sauver des vies. Évidemment, cela nous remet en mémoire les réflexions du Dr Saba sur les conséquences de l’euthanasie sur le respect de la vie.