Théorie du genre

Changement de sexe des mineurs : 140 personnalités dénoncent la pression médiatique

Changement de sexe des mineurs : 140 personnalités dénoncent la pression médiatique 15 juillet 2022
changement sexe mineurs

Changement de sexe des mineurs : 140 personnalités dénoncent la pression médiatique – Ils sont scientifiques, médecins, universitaires, ils exercent en France, en Belgique, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Suisse, en Suède ou encore en Finlande, et tous ont uni leur voix pour alerter des dangers d’une médiatisation biaisée et univoque à propos du « changement de genre » chez les enfants.

a sonnette d’alarme est-elle tirée à temps ? Alors que les demandes de changement de sexe chez les enfants sont en nette hausse, un collectif franco-belge de professionnels de l’enfance émanant de l’Observatoire de la Petite Sirène a publié dans la presse de plusieurs pays d’Europe – et notamment dans Le Point – un manifeste afin d’alerter sur la nécessité d’avoir accès à une information impartiale dans les médias sur le « changement de genre » chez les mineurs.

En France, les signataires ont des profils variés et viennent de tous horizons. La tribune est signée par des médecins comme Catherine Dolto, haptothérapeute, Xavier Emmanuelli, fondateur du Samu social de la Ville de Paris, René Frydman, « père » du premier bébé éprouvette français, Jean-François Mattéi, ancien ministre de la Santé, Israël Nisand, professeur de gynécologie obstétrique, mais aussi par des philosophes dont la féministe Élisabeth Badinter, Rémi Brague et Chantal Delsol.

L’Observatoire de la Petite Sirène est un collectif pluridisciplinaire de professionnels praticiens et chercheurs qui s’est formé au vu de l’augmentation massive de nouveaux diagnostics de « dysphorie de genre » chez les mineurs, entraînant des prises en charge médicales lourdes. Il s’efforce d’alerter sur les dérives possibles d’une médicalisation trop rapide pouvant donner lieu à des modifications corporelles irréversibles.

Un appel lancé aux médias européens

Le collectif exhorte les médias à être plus objectifs dans le traitement de l’information liée au changement de sexe des mineurs, et les appelle à « présenter fidèlement les études sérieuses et les faits scientifiquement établis concernant le « changement de genre » des enfants ». En effet, bien souvent, la rationalité et l’objectivité scientifiques sont absentes.

Source : fr.aleteia.org

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Alors que les trois derniers gouvernements français se sont employés à banaliser, faciliter ou « accompagner » les demandes de changement de sexe des enfants et des adolescents, 140 grands noms de la société civile (Dr Catherine Dolto, Xavier Emmanuelli, fondateur du Samu social de la Ville de Paris, Jean-François Mattéi, ancien ministre de la Santé, Israël Nisand, professeur de gynécologie obstétrique, mais aussi les philosophe Élisabeth Badinter, Rémi Brague et Chantal Delsol) dénoncent le manque d’objectivité et de vérité avec lesquels le sujet est abordé par les médias. Prenez le temps de lire cet article.