Procréation

Les femmes en état de mort cérébrale utilisées comme mères porteuses?

Les femmes en état de mort cérébrale utilisées comme mères porteuses? 4 février 2023
mort cérébrale mères porteuses

Les femmes en état de mort cérébrale utilisées comme mères porteuses? – Une experte lance l’idée d’un dispositif de type don d’organes permettant aux femmes d’accepter que leur corps soit utilisé pour donner une chance aux couples sans enfant d’avoir un bébé.

Les femmes en état de mort cérébrale devraient-elles être utilisées comme mères porteuses ? C’est le concept controversé lancé par la doctoresse Anna Smajdor, professeure agrégée de philosophie à l’université d’Oslo, en Norvège, qui pourrait toutefois aider à palier au problème du manque de mères porteuses.

L’idée, publiée dernièrement dans le Theoretical Medecine and Bioethics et relayée samedi par le «DailyMail» aiderait les «futurs parents qui souhaitent avoir des enfants mais ne le peuvent pas», comme les couples homosexuels et infertiles. Cette dernière ajoute qu’il pourrait s’agir d’une option viable pour les femmes qui «préfèrent ne pas» porter un enfant, évitant ainsi les risques pour la santé liés à la grossesse, tels que l’hypertension artérielle, ainsi que tout traumatisme émotionnel résultant de complications.

Comme un don d’organes

Selon sa théorie, les femmes en état de mort cérébrale seraient utilisées comme mères porteuses après y avoir consenti au préalable, comme dans le cas d’un don d’organes. Il s’agirait alors de placer des embryons dans l’utérus de ces femmes jusqu’à la naissance. «Les gens font souvent des dons en sachant que leurs organes seront donnés à ceux qui attendent une transplantation et, en théorie, la logique est la même», a-t-elle dit.

La mort cérébrale est permanente, ce qui signifie que la personne concernée ne reprendra jamais conscience ou ne commencera jamais à respirer par elle-même. Elle est légalement confirmée comme morte. Ce n’est donc pas comparable à un état végétatif comme celui dans lequel se trouve encore la légende de la Formule 1 Michael Schumacher. En effet, ces patients montrent encore quelques signes de conscience et ont une chance de se rétablir car le tronc cérébral fonctionne encore.

Eviter les risques d’une grossesse

Dans son article, le Dr Smajdor a déclaré qu’il était «surprenant» qu’aucun pays n’autorise les femmes à faire don de leur corps à des fins de maternité de substitution après la mort cérébrale, alors que l’idée a été lancée pour la première fois par des médecins en 2000.

Source : 20min.ch

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Les femmes en état de mort cérébrale devraient-elles être utilisées comme mères porteuses ? C’est la question éthique que soulève cet article portant sur les propositions effectuées par un médecin de l’université d’Oslo. Cette idée extrêmement choquante est pourtant présentée comme pouvant être comparée à un « don d’organe » qui forcément ne peut être qu’altruiste ! Aurait-on oublié que les échanges intra utérins durant la grossesse sont primordiaux pour le bon développement et la construction psychique de l’enfant ? Comment peut-on imaginer que naître d’une mère en état de mort cérébrale soit sans conséquence pour l’enfant ? Cette proposition ne respecte ni la dignité des femmes ni celle des enfants !