Fin de vie

Sur la fin de vie, la convention citoyenne se met peu à peu en place

Sur la fin de vie, la convention citoyenne se met peu à peu en place 29 septembre 2022
fin de vie convention

Sur la fin de vie, la convention citoyenne se met peu à peu en place – 150 citoyennes et citoyens vont être tirés au sort ces prochaines semaines pour commencer à débattre de ce sujet de société début décembre.

ÉTHIQUE – « Un sujet qui nous concerne tous, qui touche à la fois à l’intime et à l’ultime. » Ce sont les mots employés par Thierry Beaudet, président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), pour évoquer la fin de vie, ce sujet au cœur de la convention citoyenne qui se met en place et doit commencer début décembre.

C’est ce qu’a indiqué, ce jeudi 29 septembre, son tout nouveau comité de gouvernance, composé de six membres réunis pour la première fois. « La convention sera lancée le vendredi 9 décembre et les travaux se termineront à la mi-mars », a ainsi annoncé sa présidente Claire Thoury, membre du Cese, lors d’une conférence de presse.

Ce comité de gouvernance a été désigné par le Cese pour organiser et chapeauter les débats qui vont occuper les 150 citoyennes et citoyens français « tirés au sort » ces prochaines semaines, lors d’une convention, à l’image de celle mise en place sur le climat en 2019-2020. Sa finalité sera d’orienter le gouvernement sur un éventuel nouveau changement de loi.

« Des critères objectifs »

Les citoyens seront désignés « à partir de critères objectifs », censés « garantir la pluralité des opinions », comme le genre, l’âge, la situation géographique, la catégorie socioprofessionnelle et les diplômes. « On a fait le choix ce matin de ne pas avoir de critères excluant », a précisé Claire Thoury.

Autrement dit, aucun participant ne sera écarté à cause de sa religion, de son métier – notamment, s’il est soignant -, de son militantisme ou de son expérience personnelle, par exemple s’il a été confronté à la fin de vie d’un proche. « On ne demande pas aux gens de mettre leur identité de côté en arrivant, ce n’est pas possible », a-t-elle admis.

Source : huffingtonpost.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine