Fin de vie

Journée du deuil périnatal : enfin parler de la perte de son bébé

Journée du deuil périnatal : enfin parler de la perte de son bébé 15 octobre 2022
deuil périnatal

Journée du deuil périnatal : enfin parler de la perte de son bébé – C’est souvent tabou dans notre société et même au sein des familles. Que ce soit au cours de la grossesse ou dans les premières années, la perte d’un bébé représente une blessure pour les parents qui est difficile à partager. Ce 15 octobre, la journée du deuil périnatal les incite à exprimer cette douleur et se faire accompagner.

Je ne peux pas exprimer avec des paroles, la souffrance que cela représentait ». Avec son petit accent, Sofia se remémore les heures terribles de l’annonce de la mort in utero de son premier bébé. Avec son conjoint Olivier, ils se faisaient une joie d’annoncer la nouvelle à la famille de ce bébé-surprise et là, « on était obligés de partager la mort de notre bébé ». 

Les jours suivants ont été terribles pour le couple et surtout pour Sofia qui aura porté son bébé » mort durant six semaines » dans son ventre. Elle décrit alors le contexte, le fait que personne ne comprend sa souffrance. On lui dit « ce n’est rien, ça arrive à tout le monde, vous aurez un autre bébé... » Elle ajoute, amère : « malgré le fait qu’ils étaient sympas à l’hôpital, je n’ai pas senti qu’ils ont compris ma douleur. J’ai pleuré, pleuré… Aux urgences, c’étaient de jeunes internes qui n’arrivaient pas à me regarder dans les yeux. Ils n’avaient peut-être pas la maturité pour traiter des sujets comme ça ! Ça n’a pas été le soutien que j’aurais voulu« .

Pour le papa également c’est un choc. « On n’a pas les sensations de l’enfant dans le ventre mais ça met un coup derrière la tête (…) C’était violent ! Je me sentais déjà papa quoi...« 

Lui aussi regrette l’attitude des soignants dans une forme de banalisation de cet événement qui était en train de bouleverser leur vie, leur couple. « Ça partait d’un bon sentiment, mais les docteurs ont minimisé en disant qu’on aurait un autre enfant ». Il raconte avoir eu du mal à voir les choses comme eux. « On devrait aller bien… et c’est pas le cas en fait ».

Aujourd’hui, après avoir traversé d’autres épreuves dont deux autres fausses-couches pour Sofia, ils ont pu enfin donner la vie à une magnifique petite fille d’un mois et demi, Lila. 

Journée du deuil périnatal

Alors que la perte d’un enfant, autour du moment de la naissance, concerne 8000 familles en France chaque année, le sujet reste tabou et les parents ont du mal à aller de l’avant sans avoir l’impression de « trahir » le souvenir ou l’amour qu’ils avaient investi dans ce nouveau-né ou à venir.

Source : france3-regions.francetvinfo.fr

Lire la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Voici un sujet bouleversant et peu abordé : celui du deuil périnatal. Il est important de mettre en lumière ces drames incommensurables que vivent de nombreuses victimes dans les familles. C’est une occasion peut-être de s’engager auprès de ces personnes pour leur témoigner l’amour et la grâce de Dieu. Soyons Lumière dans les ténèbres !