Théorie du genre

Le ministère de l’éducation publie une circulaire pour mieux accueillir les élèves transgenres

Le ministère de l’éducation publie une circulaire pour mieux accueillir les élèves transgenres 10 octobre 2021
élèves transgenres

Le ministère de l’éducation publie une circulaire pour mieux accueillir les élèves transgenres – En décembre 2020, le suicide d’une lycéenne de 17 ans avait suscité de vives critiques concernant la gestion par l’éducation nationale des questions d’identité de genre.

Près d’un an après le suicide à Lille d’une lycéenne transgenre et face au nombre croissant de « transitions de genre » souhaitées par les élèves, le ministère de l’éducation nationale a publié jeudi 1er octobre une circulaire « pour une meilleure prise en compte des questions relatives à l’identité de genre en milieu scolaire ».

L’objectif est de mieux accompagner les élèves transgenres à l’école, reconnaissant leurs droits et fixant des règles protégeant leurs droits. « L’école, en tant que service public fondé sur les principes de neutralité et d’égalité, se doit d’accueillir tous les élèves dans leur diversité et de veiller à l’intégration de chacun d’eux », est-il écrit en préambule.

Accord des parents

Pour répondre aux demandes de changement de prénom, mais aussi prendre en compte les choix vestimentaires et l’usage de lieux d’intimité, comme les toilettes, les vestiaires et les chambres d’internat, le ministère a tenté de fixer un cadre pour que recteurs, inspecteurs, directeurs d’école, chefs d’établissements ou encore enseignants puissent répondre à ces questions sur le terrain.

En ce qui concerne les demandes de changement de prénom, d’abord. Si l’élève est mineur, lorsque la demande est faite avec l’accord des deux parents, « il s’agit alors de veiller à ce que le prénom choisi soit utilisé par l’ensemble des membres de la communauté éducative », explique le texte. Ce « prénom d’usage » est substitué par l’établissement scolaire « de manière cohérente et simultanée, dans tous les documents qui relèvent de l’organisation interne (listes d’appel, carte de cantine, carte de bibliothèque, etc.) ainsi que dans les espaces numériques (ENT, etc.) ». En revanche, il ne sera pas reconnu pour les épreuves de certains diplômes nationaux, où seul le prénom inscrit à l’état civil est valide.

Source : lemonde.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Les sujets d’articles ou de débats autour des « identités de genre » n’en finissent pas d’agiter les sociétés dites « post-modernes ». Cet article du journal Le Monde résume la nouvelle circulaire de l’éducation nationale « pour une meilleure prise en compte des questions relatives à l’identité de genre en milieu scolaire ».

Le journal met en lien le suicide d’une lycéenne et cette nouvelle circulaire sur l’accueil des élèves transgenres « pour répondre aux demandes de changement de prénom, mais aussi prendre en compte les choix vestimentaires ».

S’il faut comprendre que l’éducation nationale donne des directives claires à ses professionnels, il faut aussi se méfier des drames individuels qu’on cherche à universaliser afin de modifier les règles générales sans chercher à comprendre les raisons du mal être des jeunes et du « nombre croissant de « transitions de genre » souhaitées par les élèves ».

Pour aller plus loin sur le sujet : le CPDH vous recommande le livre « Dieu et le débat transgenre ».