Education

L’écriture inclusive proscrite officiellement dans l’Education nationale

L’écriture inclusive proscrite officiellement dans l’Education nationale 6 mai 2021
écriture inclusive

L’écriture inclusive proscrite officiellement dans l’Education nationale – Dans une circulaire publiée au Bulletin officiel, l’Éducation nationale écarte « l’écriture dite inclusive qui utilise notamment le point médian ».

Le ministre de l’Éducation nationale l’avait annoncé dans le Journal du dimanche, il souhaitait « clarifier » l’interdiction de l’utilisation de l’écriture inclusive. C’est désormais fait, avec une nouvelle circulaire publiée au Bulletin officiel. Elle explique qu’il « convient de proscrire le recours à l’écriture dite inclusive qui utilise notamment le point médian pour faire apparaître simultanément les formes féminines et masculines d’un mot employé au masculin lorsque celui-ci est utilisé dans un sens générique ». 

Selon cette circulaire, « l’écriture inclusive modifie le respect des règles d’accord usuelles attendues dans le cadre des programmes d’enseignement ». Au JDD, Jean-Michel Blanquer avançait, comme le fait ce texte, que « mettre des points au milieu des mots est un barrage à la transmission de notre langue pour tous, par exemple pour les élèves dyslexiques ». « On a un énorme enjeu de consolidation des savoirs fondamentaux et l’écriture inclusive vient en barrage de cet enjeu », avait-il déjà expliqué à l’Assemblée nationale.

Source : bfmtv.com

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Enfin un peu de bon sens ! Le Ministre de l’éducation interdit l’usage de l’écriture inclusive dans l’éducation nationale. En effet, l’écriture dite inclusive se révèle pour le moins exclusive : problèmes d’apprentissage et de lecture pour les enfants et les personnes dyslexiques ou avec d’autres difficultés, phrases incompréhensibles, non-respect de la grammaire et la syntaxe …

L’écriture inclusive est souvent l’apanage de mouvements idéologiques qui veulent déconstruire la société. Espérons que cette interdiction fera réfléchir et changer les pratiques.