Fin de vie

« Les atteintes à la dignité des personnes âgées atteignent aussi notre dignité »

« Les atteintes à la dignité des personnes âgées atteignent aussi notre dignité » 4 mai 2021
dignité personnes âgées

« Les atteintes à la dignité des personnes âgées atteignent aussi notre dignité » – « Des visites restent interdites par endroits, certaines personnes âgées sont placées à l’isolement après une sortie en famille. » Dans un entretien pour le journal Le Figaro suite à la publication d’un rapport de l’institution, Claire Hédon, Défenseur des droits, déplore des « entraves à la liberté » qui « perdurent » dans les Ehpad, saluant néanmoins l’« engagement » de « la majorité des professionnels des maisons de retraite ».

La Défenseur des droits préconise de renforcer l’encadrement dans les établissements et de « restaurer l’attractivité des métiers du grand âge pour améliorer la qualité de l’accompagnement ». En effet, « le manque de personnel et les contraintes budgétaires sont à l’origine d’une foule de dysfonctionnements, dénonce Claire Hédon : résidents nourris avec des repas mixés pour aller plus vite, horaires de repas ou de coucher fixés uniquement pour s’adapter aux emplois du temps du personnel, couches imposées faute d’accompagnement… ». L’institution a dû instruire « plus de 900 réclamations » sur les six dernières années, 211 depuis un an dont deux qui « émanent de collectifs représentant quelque 300 familles ».

Des manquements pendant la crise sanitaire

« Il est à noter que nombre de personnes résidant en Ehpad n’ont jamais pu sortir de leur établissement depuis le mois de mars 2020 », pointe le rapport du Défenseur des droits. Et encore aujourd’hui, « l’interdiction de sortie de résidents, mêmes vaccinés, « a été maintenue dans un certain nombre d’établissements«  ». Réciproquement, « nombreux sont les établissements, objets de réclamations, dans lesquels les visites n’ont été possibles qu’à une faible fréquence », et « dans des conditions comparées par les familles à celles d’un « parloir » de prison », d’après le rapport du Défenseur des droits.

Source : genethique.org

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Les recommandations de la Défenseure des droits nous montrent une triste réalité : l’abandon des personnes âgées ou en fin de vie par notre société. La remarque de Claire Hédon est très intéressante, notamment dans le contexte des débats sur l’euthanasie : moins nous prenons soin de nos aînés, moins nous aurons nous-mêmes envie de vieillir… Brisons ce cercle vicieux pour remettre la dignité de chaque vie au centre de notre société.