Procréation

PMA. Le projet de loi bioéthique de retour le 6 juillet à l’Assemblée nationale

PMA. Le projet de loi bioéthique de retour le 6 juillet à l’Assemblée nationale 16 juin 2020
PMA. Le projet de loi bioéthique de retour le 6 juillet à l’Assemblée nationale

Alors que des députés s’étaient inquiétés d’un report du texte à la rentrée, le projet de loi bioéthique sera examiné par l’Assemblée nationale en seconde lecture à partir du 6 juillet.

Le projet de loi bioéthique, qui ouvre la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, sera bien examiné en deuxième lecture à l’Assemblée dès le 6 juillet, selon le décret de convocation de la session extraordinaire paru mardi au Journal officiel.

Le texte sera au menu des députés tout au long de cette semaine du 6 juillet. Et au Sénat, l’examen en deuxième lecture devrait avoir lieu à partir d’octobre, a indiqué le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau, lors de la réunion de la conférence des présidents à l’Assemblée, selon des propos rapportés.

Un temps législatif programmé de 25 heures a été fixé pour la durée des débats au Palais Bourbon, qui dureront en réalité plus longtemps, car les interventions du gouvernement et des rapporteurs du texte ne sont notamment pas comptés dans ce temps.

Source : ouest-france.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

La nouvelle est tombée cette semaine, le projet de loi bioéthique ouvrant notamment la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules sera examiné en deuxième lecture par l’Assemblée Nationale la semaine du 6 juillet. Cela démontre bien les priorités du gouvernement et des députés qui l’ont réclamé, face aux violences qui secouent le pays, les hôpitaux en voie de délabrement, la dette de la France et de la sécurité sociale, le chômage record…, la création d’enfants sans père pour répondre aux désirs des adultes est une urgence absolue…. Le collectif Marchons Enfants se mobilise comme d’habitude contre ce projet de loi. Nous tenions hier une conférence de presse devant le Ministère de la Santé à ce sujet.