Procréation

Mères porteuses disparues et parents d’intention absents : la GPA, une fabrique à orphelins

Mères porteuses disparues et parents d’intention absents : la GPA, une fabrique à orphelins 18 décembre 2020
Mères porteuses

Mères porteuses disparues et parents d’intention absents : la GPA, une fabrique à orphelins – Trois bébés nés par GPA en Russie ont été abandonnés par leurs mères porteuses, tandis que les parents d’intention restent introuvables. Ces trois bébés ont déjà 8 mois, ils sont nés en avril dernier à Krasnoïarsk, en Russie. Les mères porteuses, originaires du Kazakhstan, ont touché chacune 10.000 £. Puis elles ont disparu peu après la naissance, probablement retournées dans leur pays d’origine. Elles sont âgées de 27, 32 et 34 ans. En raison de la pandémie mondiale et des restrictions de voyage, les parents d’intention ne se sont jamais manifestés. Personne ne connait leur identité. Les bébés, d’abord confiés à une nounou de Krasnoïarsk, sont désormais dans un orphelinat public (cf. Trafic d’enfant en Russie : un avocat mondialement recherché, GPA en Russie : un bébé bloqué à cause du Covid, retrouvé mort, Bébés GPA bloqués en Russie : les autorités envisagent un « vol humanitaire »).

Une enquête est en cours, « en vertu de la législation russe sur la traite des êtres humains concernant « l’achat et la vente » d’êtres humains ». L’objectif est de retrouver les parents biologiques, « pour les interroger» et établir la filiation légale de l’enfant. Les enquêteurs soupçonnent un trafic à destination de la Chine. Ils avancent également l’hypothèse que les parents d’intention soient des couples d’hommes.

Source : genethique.org