Procréation

GPA dans les médias : le coup de gueule !

GPA dans les médias : le coup de gueule ! 19 octobre 2021
GPA

GPA dans les médias : le coup de gueule ! – La publication du livre de Christophe Beaugrand est l’occasion d’une apologie de la GPA dans les médias. Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour Tous, réagit.

Gènéthique : Vous accusez le service public de faire la promotion de la GPA, vous parlez même de propagande et vous saisissez le CSA, pour quelles raisons ?

Ludovine de la Rochère : France info, le Parisien, Europe 1, C à dire ?! sur France 5 ou encore La Maison des Maternelles sur France 2 ont accueilli Christophe Beaugrand en pleine promotion de son livre sur l’accueil de son fils, né aux Etats-Unis d’une mère porteuse. Dans l’émission La Maison des Maternelles, une émission qui touche un public familial, la séquence dure plus de 18 minutes sans qu’aucun contradicteur ne vienne tempérer ses propos. Les présentations des journalistes tiennent de la désinformation, parce qu’ils font complètement l’impasse sur la réalité de la gestation par autrui, se rendant complices de ce qu’ils décrivent. Si les rédactions poussent des cris d’orfraie à la moindre atteinte à la femme, là brusquement elles taisent l’exploitation, estiment que la maternité n’est rien, qu’elle n’a pas de conséquence sur la femme…

Or les médias et notre service public ont une obligation d’équilibre dans le débat. Le 11 octobre dernier, l’interdiction en France de la GPA est évoquée du bout des lèvres par l’animatrice de l’émission, Agathe Lecaron, l’argumentaire est complétement pro-GPA et le psychologue qui intervient en fin de séance ne fait qu’abonder : au journaliste qui avance que les enfants sont plus épanouis quand ils sont élevés par un couple homosexuel « parce qu’ils sont plus suivis par des psys », ce qui n’est pas forcément signe qu’ils vont bien, le psy ne répond rien, suggérant qu’il cautionne ces propos.

Il y a une immense hypocrisie, un mensonge assumé qui masque l’indignité de la pratique qui consiste à priver délibérément un enfant de mère pour toujours. Christophe Beaugrand a beau préciser que son fils est entouré de présences féminines, sa grand-mère, une nounou,… reconnaissant par là même le besoin d’altérité, elles ne peuvent remplacer une mère. Il est accueilli sur les plateaux comme un héros, alors que la GPA qu’il promeut est une tragédie.

G : Christophe Beaugrand parle de contribuer à faire évoluer les mentalités. Pensez-vous que l’émission contribue à une vulgarisation de la GPA en France ?

LdlR : L’objectif de ces interventions est clairement militant. Il présente son histoire comme merveilleuse et il écarte les conditions sordides de la mise en œuvre : le contrat, l’argent, éventuellement l’emprunt, les questions d’avocat, d’assurance… Tout est masqué derrière un paravent sentimental. Dans un contexte émotionnel, la raison est en retrait alors qu’elle est justement fondamentale parce qu’elle touche la vie d’enfants qui ne pourront jamais dire « Maman ».

G : L’animatrice semble justifier sa présentation par l’existence d’une GPA « éthique ». En quoi est-ce problématique ?

LdlR : La GPA « éthique » n’existe pas ! Ces femmes sont louées, c’est une forme d’esclavage. Il n’y a pas plus sexiste qu’une GPA. Les contrats qu’on leur impose sont liberticides. Invisibilisées, elles sont traitées comme des incubatrices, leur dignité, tout comme celle de l’enfant, est piétinée. Ces pratiques progressistes et anti-famille font reculer la civilisation !

Source : genethique.org

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Encore une fois la propagande pro-GPA revient à l’attaque avec l’aide des médias ! Alors que nous nous mobilisons contre la traite des êtres humains, n’oublions pas que ces enfants achetés à l’étranger et privés de mère, en sont aussi victimes ainsi que les femmes exploitées pour les porter. Si vous le pouvez, remplissez le formulaire de plainte sur le site du CSA afin d’alerter les pouvoirs publics de la promotion du délit de GPA.