Procréation

GPA commerciale adoptée par l’Etat de New York en pleine crise du Coronavirus

GPA commerciale adoptée par l’Etat de New York en pleine crise du Coronavirus 8 avril 2020
GPA commerciale adoptée par l’Etat de New York

L’Etat de New-York a adopté la loi sur le budget 2021, le 3 avril dernier, incluant la légalisation de la gestation pour autrui commerciale (GPA) dans un Capitole fermé au public, en pleine crise du Coronavirus.

La nouvelle législation, qui prendra effet en février 2021, permet donc à une personne célibataire, ou à tout couple (qu’il soit homme-femme, femme-femme ou homme-homme), de payer une femme pour qu’elle porte un enfant. Afin d’éviter toute complication juridique et d’empêcher la mère porteuse de garder l’enfant au terme de sa grossesse, le bébé devra être conçu à partir d’un ovule n’étant pas celui de la mère porteuse. La loi prévoit que les « futurs parents » payent les services d’un avocat pour la mère porteuse, qui doit être âgée d’au moins 21 ans. Les « futurs parents » doivent également payer l’assurance-vie de la mère porteuse pendant la grossesse et un an après l’accouchement. Cette dernière disposition ne rend pas pour autant cette loi plus acceptable.

En février, le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, avait relancé une campagne en faveur de la légalisation de la GPA.

Les opposants dénoncent une grave atteinte au droit des femmes et des enfants ; cette nouvelle loi est d’autant plus controversée que cela advient dans une période sanitaire très critique et une absence de débat.

Source : alliancevita.org

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine