Procréation

Emissions télévisées pro-GPA : liberté d’expression ou promotion d’un délit ?

Emissions télévisées pro-GPA : liberté d’expression ou promotion d’un délit ? 12 septembre 2020
Promotion GPA sur France télévisions un délit

Le 5 août 2020, le Collectif pour le Respect de la Personne (CoRP) a déposé plainte contre France Télévisions, mettant en cause sa ligne éditoriale favorable à la gestation pour autrui (GPA), ce qui, pour Maître Solange Doumic, avocate chargée de l’affaire, revient à faire la promotion d’un délit.

Depuis quatre ans, France Télévisions multiplie les émissions favorables et bienveillantes vis-à-vis du recours à la maternité de substitution, un délit pourtant condamné en France par une peine allant jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende. Sont visés notamment les documentaires suivants : « Mille et une vies », « GPA : enfin la parole aux enfants », « Née par GPA, et alors ? », « Bioéthique, PMA, GPA : dernière ligne droite ! », « Nos deux bébés, nés par GPA », « Fogiel : son combat pour ses enfants », « Deux hommes et un couffin », ce dernier ayant été diffusé “plus de quatre fois en 21 mois”, dénonce le CoRP, ainsi que « PMA, GPA, les enfants ont la parole », passé deux fois depuis mars dernier. Après avoir alerté la direction des chaînes, interpellé le CSA, sans aucune réponse, le CoRP a décidé de déposer plainte devant la justice.

Aleteia : Qu’est-ce qui a motivé le dépôt de plainte ?

Maître Solange Doumic : Le CoRP est une association qui milite pour l’abrogation universelle de la GPA, en raison des violences faites aux femmes et aux enfants et de la traite des êtres humains qu’implique la maternité de substitution. Et ce qui est grave, c’est que l’on fasse la promotion, aujourd’hui, en France, de la commission d’un délit, car la GPA est un délit ! Et cela fait quatre ans que France Télévisions déploie une ligne éditoriale constante pro-GPA.

Source : fr.aleteia.org

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine