Procréation

Avortement: un rapport recommande de porter de 12 à 14 semaines la limite légale

Avortement: un rapport recommande de porter de 12 à 14 semaines la limite légale 16 septembre 2020
Avortement: un rapport recommande de porter de 12 à 14 semaines la limite légale

Les co-rapporteures Marie-Noëlle Battistel (PS) et Cécile Muschotti (LREM), ainsi que la présidente de la délégation, Marie-Pierre Rixain (LREM), ont plaidé pour un allongement des délais afin de garantir une vraie « liberté de choix » et préserver la santé des femmes qui recourent à l’IVG.

Pour éviter que l’accès à l’IVG ne soit un « parcours du combattant », la délégation aux droits des femmes à l’Assemblée recommande dans un rapport adopté mercredi de porter de 12 à 14 semaines de grossesse la limite légale pour pratiquer un avortement chirurgical.

Les députées estiment en effet que 3 à 5 000 patientes seraient contraintes chaque année de se rendre à l’étranger, notamment en Espagne et aux Pays-Bas, afin d’avorter une fois les 12 semaines écoulées.

Une disposition rejetée plusieurs fois

Cette disposition, qui fait l’objet d’intenses débats éthiques et politiques, a déjà été rejetée à plusieurs reprises : en mai, le Sénat avait notamment refusé un allongement temporaire des délais d’IVG pendant la durée de la crise du coronavirus. Lors de l’examen du rapport, Marie-Noëlle Battistel a précisé que les différentes mesures présentées feraient l’objet d’une proposition de loi, « prochainement déposée » par la délégation.

Une autre proposition de loi transpartisane visant à faciliter l’accès à l’IVG a aussi été déposée par une quarantaine de députés cet été, la crise du Covid-19 ayant selon eux mis en évidence sa « fragilité ».

Source : lavoixdunord.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine