Vie

Loi de bioéthique et recherche sur l’embryon : le législateur va t’il réguler ou régulariser ?

Loi de bioéthique et recherche sur l’embryon : le législateur va t’il réguler ou régulariser ? 12 décembre 2019
recherche sur l'embryon

Jean-Marie Le Méné, Président de la Fondation Lejeune était auditionné par la Commission de bioéthique du Sénat le 11 décembre dernier (cf. audition). Gènéthique relaie son intervention à propos de la recherche sur l’embryon humain, que la loi n’a, au fil des ans, cessé de fragiliser.

Préalablement, permettez-moi de vous dire que j’ai eu l’honneur de suivre l’élaboration des quatre lois de bioéthique, dont trois révisions de la loi, mais cinq révisions du cadre de recherche sur l’embryon. Car il y a eu plus de révisions du cadre de recherche sur l’embryon que de lois de bioéthique. On a donc connu l’époque où la loi a interdit toute recherche (1994), puis a ouvert une dérogation temporaire (2004), puis a pérennisé cette dérogation (2011), puis a autorisé la recherche sous conditions (2013), puis a ouvert une dérogation dans la dérogation pour faciliter la recherche qui améliore la PMA (2016), puis supprime toute les conditions (2019-2020). Nous y sommes.

Il est important de souligner le sens de cette évolution qui témoigne d’un malentendu. On entend encore les parlementaires, les médias, les experts, se féliciter des garde-fous posés par la bioéthique considérée comme « la culture des limites ». Mais la saga législative française d’un quart de siècle démontre le contraire. On est passé de l’interdiction de la recherche sur l’embryon à l’interdiction de s’y opposer. Le respect de l’embryon qui était premier il y a vingt-cinq ans est devenu une exception au principe de son non-respect aujourd’hui. Les lois de bioéthique n’ont eu de cesse de déréguler la recherche sur l’embryon. Elles n’ont pas protégé la dignité de l’embryon, elles ont protégé l’intérêt des chercheurs, ce qui n’est pas exactement le discours tenu à l’opinion publique.

Source : genethique.org

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Le site internet Généthique relaie, cette semaine, l’audition – au sénat – de la fondation Lejeune à propos de la recherche sur l’embryon humain. La loi n’a, au fil des ans, cessé de fragiliser la protection de l’humain et pourtant « la recherche sur l’embryon n’est pas qu’une question de procédures, elle interroge les principes ».