Fin de vie Points de vue

Fin de vie : En marche vers les dérives de l’euthanasie

Fin de vie : En marche vers les dérives de l’euthanasie 30 septembre 2022
euthanasie dérives

Fin de vie : En marche vers les dérives de l’euthanasie – Ça y est, le CCNE a retourné sa veste, en considérant le 13/09[1] « qu’il existe une voie pour une application éthique de l’aide active à mourir »,  voie qu’il refusait naguère, suivant par là-même le lobbying d’une idéologie soutenue par notre gouvernement[2].

Or l’euthanasie n’a rien de « digne » , car elle amène à considérer comme indigne les derniers moments de vie d’une personne humaine, alors que la Dignité humaine, plutôt que de donner la mort,  tend au contraire à donner un moment de vie intense et du sens à un départ apaisé de la personne .

Le chiffon rouge de la peur de la douleur et de l’inconfort est souvent agité pour justifier cette mise à mort : ceci n’est pas fondé scientifiquement ni en pratique médicale, car l’immense majorité des situations que le malade peut rencontrer peut être parfaitement gérée par une équipe médicale spécialisée[3]. La majorité des demandes de mort s’éteignent lorsqu’un accompagnement adapté y répond, car ces demandes sont en réalité des appels à l’aide (peur de mourir, de souffrir, d’être une charge pour les proches…).

Il est certes plus facile (et plus économique ? cf le soutien à cette idéologie prônée par certaines mutuelles de santé[4]…) pour le gouvernement d’ouvrir un accès à un geste d’euthanasie que d’organiser l’accès de tous les Français aux soins palliatifs et au recours à une équipe spécialisée[5] : les engagements de nos responsables politiques dans ce domaine n’ont malheureusement pas été tenus.

D’autre part, ces dernières années en matière de lois sociétales, on a pu constater combien « l’enfer est pavé de bonnes intentions » : les Français ne sont pas plus sages que nos voisins belges ou néerlandais, et on sait les dérives constatées dans ces pays à partir d’une loi qui se voulait strictement encadrée, mais dont l’application s’est avérée en réalité très « élastique » : légalisées en Belgique et aux Pays-Bas depuis 2002, les demandes d’euthanasie ont triplé en 20 ans, la loi n’a pas empêché les dérives[6],[7]  avec son extension aux petits enfants en Belgique dès 2014 , celle-ci est actuellement en discussion aux Pays Bas[8]. 20 % des demandes d’euthanasie en Belgique ont pour raison des souffrances physiques ou psychiques ne se situant pas dans un cadre de fin de vie[9], une proportion non négligeable d’euthanasies pratiquées en dehors du cadre légal car non déclarées1,[10],[11]. Aux Pays-Bas, une accessibilité aux personnes de plus de 70 ans sur le seul critère de l’âge a été discutée[12]. Introduite au Canada en 2016, la loi sur le suicide assisté s’est affranchie en 2021 de la nécessité d’être dans une situation de fin de vie : il suffit désormais de justifier d’une maladie grave et incurable, par exemple un handicap[13]

 « Sommes-nous prêts, au nom de quelques exceptions, à déverrouiller un interdit ? À réaliser cette bascule anthropologique ? À reconnaître, en acceptant la demande de mort d’un patient, que sa vie ne vaut plus d’être vécue ? Comme le dit Claire Fourcade (la présidente de la Sfap, NDLR), si la loi passe, on n’obligera personne à demander une euthanasie, mais on obligera tout le monde à l’envisager[14]. » (S. Perruchio – Vice-Présidente de la Société Française d’Accompagnement et de soins Palliatifs[15])

Dr Michel CAMBRELIN


[1] https://www.ccne-ethique.fr/node/529?taxo=0

[2] https://www.la-croix.com/Debats/Euthanasie-Le-CCNE-vient-denterrer-specificite-lethique-francaise-2022-09-14-1201233169

[3] https://osonsvivre.fr/

[4] https://www.la-croix.com/Debats/Euthanasie-quoi-melent-mutuelles-2022-09-08-1201232259

[5] Fourcade C (présidente de la SFAP), « Vers une révolution palliative ? », La Revue du Praticien, vol 72, mars 2022, p.235

[6] https://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/12/12/31003-20141212ARTFIG00362-euthanasie-l-experience-belge.php

[7] https://www.genethique.org/euthanasie-le-contre-exemple-des-lois-belge-et-neerlandaise/

[8] https://www.ieb-eib.org/fr/actualite/fin-de-vie/euthanasie-et-suicide-assiste/pays-bas-un-reglement-ministeriel-pour-autoriser-l-euthanasie-des-enfants-2126.html

[9] https://www.la-croix.com/Monde/En-Belgique-euthanasie-sest-banalisee-2022-09-12-1201232845

[10] https://www.alliancevita.org/2017/06/euthanasie-en-belgique-bilan-de-15-ans-de-pratique/

[11] https://www.justifit.be/b/droit-euthanasie-belgique

[12] https://www.alliancevita.org/2017/11/leuthanasie-aux-pays-bas-2-2/

[13] https://www.la-croix.com/Monde/euthanasie-legislation-belgique-suisse-canada-loi-fin-vie-2022-09-12-1201232875

[14] https://www.la-croix.com/France/Euthanasie-loi-actuelle-fin-vie-suffit-elle-vraiment-pas-2022-09-13-1201232942

[15] https://sfap.org/