Fin de vie

Emmanuel Hirsch : L’affaire Vincent Lambert, « un échouement éthique et politique dont nous devrions tirer quelques leçons »

Emmanuel Hirsch : L’affaire Vincent Lambert, « un échouement éthique et politique dont nous devrions tirer quelques leçons » 8 octobre 2020
Affaire Vincent Lambert enseignements éthiques

Vincent Lambert est mort le 11 juillet 2019, au terme d’un processus qui a conduit à « la mort intentionnelle d’une personne sur décision médicale pour cause de handicap neurologique à un stade évolué et irréversible ». Dans Vincent Lambert, une mort exemplaire ? publié aux éditions du Cerf, Emmanuel Hirsch, Professeur d’éthique médicale de l’Université Paris-Saclay, rassemble cinq années de chroniques (2014-2019). Il répond aux questions de Gènéthique.

Gènéthique : Vincent Lambert est décédé le 11 juillet 2019. Pourquoi avoir décidé de rassembler ces chroniques un an après son décès ?

Emmanuel Hirsch : Je ne pouvais qu’être attentif à ces longues années d’errance médico-légales qui ont abouti à la décision de préférer la mort de M. Vincent Lambert à la poursuite de son existence dans un environnement adapté à son état de santé. Près d’un an après, l’hommage que je lui rends dans ce livre est celui d’une réflexion éthique engagée qui me permet de reprendre pour la discuter cette chronique d’une mort médicalement décidée.

En 1995 j’ai été à l’initiative de la création de l’Espace de réflexion éthique de l’AP-HP[1], un lieu de référence de la démocratie en santé dont le modèle a été repris au plan national. Était-il surprenant que là où nous évoquions les fragilités humaines et les devoirs du soin, nous considérions indispensable de consacrer une réflexion aux personnes en situation d’extrême handicap ? C’est ainsi que se sont nouées à travers les années des relations fortes avec les proches de personnes en état de handicap neurologique comme l’était M. Vincent Lambert, ainsi qu’avec les associations et le milieu professionnel.

J’assume mes responsabilités sur le terrain en fidélité aux principes qui inspirent mon cheminement. Je n’ai pas attendu d’être universitaire pour vivre l’éthique comme un combat, pour militer dans les années sida, soutenir le développement en France des soins palliatifs, être aux côtés des parents pour que s’ouvre la première structure éducative accueillant des personnes autistes ou avec les personnes malades atteints de SLA[2] et leurs proches afin de contribuer aux avancées qu’ils rendaient possibles.

Source : genethique.org

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Il y a plus d’un an la vie de Vincent Lambert était arrêté au nom du progressisme. Emmanuel Hirsch revient dans un livre sur l’histoire de l’handicapé le plus célèbre de France et les différents errements de cette triste histoire. Nous devrions reconnaître la dignité de chaque vie plutôt que le droit de mourir dans la « dignité ».