Fin de vie

Charnier, organes vendus… Le Centre de don des corps de Paris-Descartes fait scandale

Charnier, organes vendus… Le Centre de don des corps de Paris-Descartes fait scandale 27 novembre 2019
Le Centre de don des corps de Paris-Descartes fait scandale

C’est une enquête de L’Express qui révèle le scandale. Le Centre de don des corps de l’université Paris-Descartes aurait accueilli des dépouilles données à la science dans des conditions indignes. Des organes et des membres auraient même été proposés contre de l’argent, en violation de règles éthiques.

Des cadavres entassés, des corps noircis, certains grignotés pas des souris, des sacs-poubelles remplis de morceaux de chair. Les descriptions des photos, datant de 2016, que L’Express a récupérées (mais qui ne les a pas publiées par respect pour les défunts et leurs familles) sont édifiantes…

Au 5étage de la faculté de médecine Paris-Descartes, une partie des locaux du Centre de dons des corps (CDC) qui accueille des dépouilles que les défunts ont souhaité donner à la science, est devenue un véritable charnier. Créé en 1953 par le Pr André Delmas, le CDC a la particularité de proposer des « corps frais », c’est-à-dire non formolés, non congelés, conservés plusieurs semaines après le décès.

Jamais modernisé depuis 1953

Mais, depuis son ouverture, il n’a jamais été modernisé. L’Express décrit ainsi la porte d’une chambre froide qui ne ferme même plus tellement elle est rouillée.

Les photos que l’hebdomadaire a pu consulter sont issues d’un document de 27 pages, datant de 2016, que le directeur du CDC de l’époque, le Pr Richard Douard, a fait parvenir au président d’alors de l’université Paris-Descartes, Frédéric Dardel, aujourd’hui conseiller de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Source : ouest-france.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine