Début de vie

Eugénisme, contraception, révolution sexuelle : les trois victoires du transhumanisme

Eugénisme, contraception, révolution sexuelle : les trois victoires du transhumanisme 16 octobre 2019
Couple révolution sexuelle

Avec le vote, ce mardi 15 à l’Assemblée, du projet de loi bioéthique, le progressisme remporte une victoire décisive, et peut-être finale, dans le combat qu’il mène depuis deux siècles contre l’anthropologie chrétienne.

Au-delà de sa mesure phare – la « PMA pour toutes » –, le projet de loi relative à la bioéthique introduit une série de ruptures plus fondamentales encore que celle-ci : il sépare totalement la procréation de la sexualité par l’introduction de la PMA non-thérapeutique ; il rend indépendant de l’âge la faculté de procréer par la légalisation de l’autoconservation des gamètes ; il encourage l’eugénisme par l’extension du diagnostic prénatal et préimplantatoire ; il libéralise l’exploitation et la modification génétique des embryons humains ; il favorise l’avortement par la suppression du délai de réflexion et de l’autorisation parentale pour les mineurs ; il supprime la frontière entre l’homme et l’animal par l’autorisation de la greffe de cellules humaines sur des embryons animaux ; il substitue la volonté à la biologie comme fondement de la filiation.

Source : valeursactuelles.com

Découvrez la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Merci à Gregor Puppinck  du Centre européen pour la justice et le droit de nous retracer l’histoire du transhumanisme à l’oeuvre dans le projet de loi bioéthique. C’est un article à la fois très instructif et terrifiant sur l’avenir qui nous est réservé et à nos enfants.