Début de vie

Avortement : L’Alliance évangélique mondiale plaide devant l’ONU pour une reconnaissance du droit à l’objection de conscience

Avortement : L’Alliance évangélique mondiale plaide devant l’ONU pour une reconnaissance du droit à l’objection de conscience 12 mars 2020
Objection de conscience avortement

Dans une déclaration lue le 3 mars au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève, l’Alliance évangélique mondiale (AEM) a fait part de sa préoccupation sur une remise en cause du droit à l’objection de conscience dans la question de l’avortement.

«Nous exprimons notre inquiétude face à la suggestion du rapport (du rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté de religion ou de conviction) selon laquelle des personnes religieuses se livreraient à des comportements préjudiciables en soutenant des politiques et des lois qui limitent l’avortement», a déclaré l’AEM par la voix de son secrétaire général Efraim Tendero.

«Le rapport semble également remettre en question le droit à l’objection de conscience des prestataires de soins de santé et des institutions peu disposées à pratiquer des avortements», poursuit l’AEM.

Source : evangeliques.info

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Un mouvement de fond très inquiétant s’installe au sein des institutions nationales et internationales. Celui qui remet en cause la liberté de conscience des soignants et de tous les professionnels. Nous le voyons aussi dans le projet de loi bioéthique et face au mariage pour tous. Comme le démontre un récent rapport du Centre européen pour la justice et le droit, les institutions internationales et leurs juges se donnent pour objectif de changer les doctrines religieuses. (lire Avortement : trois juges de la CEDH sapent le droit à l’objection de conscience)