Société

Trump met son pays et le christianisme en danger

Trump met son pays et le christianisme en danger 2 juin 2020
Le président Trump - Georges Floyd

Aux États-Unis, le meurtre atroce de George Floyd, un Noir étouffé par un policier en pleine rue, suscite depuis plusieurs jours une vague d’émotion et de protestation pacifique et pacifiante. Malgré la présidence Obama, malgré le mouvement Black Lives Matter, ce pays n’en a décidément terminé ni avec le racisme ni avec l’arbitraire. L’acte lui-même s’apparente à ces lynchages que l’on voudrait ranger dans les pages sinistres de vieux livres.

Hélas viennent s’ajouter émeutes, pillages et destructions. Une minorité d’agitateurs et de profiteurs se servent de la confusion générale pour accroître le trouble. On a le sentiment d’une situation qui peut déraper. Chômage de masse, système de santé déficient, inégalités criantes et croissantes, injustices face à la justice, discriminations, frustrations, démon de la haine de l’autre… Ce pays sort du confinement comme une marmite qui explose. Deux visages semblent sur le point de se faire face, comme prêts à tout. Où est donc la première économie du monde, l’empire du soft power et des nouvelles technologies ?

Source : lavie.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Depuis la mort de George Floyd, les Etats-Unis sont traversés par une vague de violence et de révolte. L’article que nous propose le journal La Vie, cette semaine, pose la question de l’instrumentalisation de la foi chrétienne par la politique.  » L’Eternel ne tiendra point pour innocent celui qui aura pris son nom en vain  » (Exode 20 : 7). Il y a donc des vanités dont la politique devrait savoir se préserver. La foi véritable en Dieu ne peut pas être un outil de propagande et d’instrumentalisation. Prions, plus que jamais, pour ceux qui gouvernent.