Société

Pour Amnesty, le modèle économique de Facebook et Google menace les « droits humains »

Pour Amnesty, le modèle économique de Facebook et Google menace les « droits humains » 21 novembre 2019
Pour Amnesty, le modèle économique de Facebook et Google menace les « droits humains »

Dans un rapport, l’ONG craint que ces géants entravent les libertés d’opinion et d’expression, Facebook dément.

« Une menace systémique pour les droits humains » : c’est en ces termes qu’Amnesty International qualifie le modèle économique « fondé sur la surveillance » des géants du net Facebook et Google. Dans un rapport présenté mercredi 20 novembre, l’ONG argue qu’en rendant leurs services en ligne, gratuits, indispensables à des milliards de personnes, puis en utilisant les données personnelles ainsi collectées pour des publicités ciblées, ces groupes menacent les libertés d’opinion et d’expression.

« Leur contrôle insidieux de nos vies numériques sape le fondement même de la vie privée et c’est l’un des défis majeurs de notre époque en termes de droits humains », a déclaré Kumi Naidoo, secrétaire général d’Amnesty, cité dans un communiqué. « Google et Facebook ont progressivement rogné le respect de notre vie privée. Aujourd’hui nous sommes piégés. Soit nous nous soumettons à cette vaste machine de surveillance – où nos données sont facilement utilisées pour nous manipuler et nous influencer – soit nous renonçons aux avantages du monde numérique. »

« La vaste architecture publicitaire de Google et Facebook est une arme puissante entre de mauvaises mains », car « elle peut être détournée à des fins politiques » et « laisse le champ libre à toutes sortes de nouvelles stratégies publicitaires aux relents d’exploitation, comme le fait de s’en prendre à des personnes vulnérables qui luttent contre la maladie, les troubles mentaux ou l’addiction. »

L’ONG appelle donc les gouvernements à « agir de toute urgence », en faisant notamment « appliquer des lois solides sur la protection des données et en réglementant efficacement les activités des géants de la technologie ».

Source : lemonde.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine