Société Traite des êtres humains

Neuralink : l’interface cerveau-machine d’Elon Musk prête pour les humains

Neuralink : l’interface cerveau-machine d’Elon Musk prête pour les humains 17 juillet 2019

Deux ans après la création de Neuralink, Elon Musk vient de dévoiler officiellement le fruit de ses recherches, consacrées à une interface humain – machine.

Voilà maintenant deux ans qu’Elon Musk travaille sur Neuralink. Fondée en 2016, cette société de neurotechnologie ambitionne de connecter le cerveau humain aux machines. Depuis 24 mois, les activités de la startup se sont déployées dans la plus stricte intimité. Jusqu’à ce jour, où le milliardaire naturalisé américain a décidé de partager le fruit de ses recherches.

Après les voitures électriques, l’aérospatial, les transports du futur et l’énergie solaire, place à l’humain augmenté donc.

Fils flexibles et robot-chirurgien

Lors de cette conférence de presse, retransmise en direct sur Youtube Elon Musk a d’abord rappelé quels étaient les trois objectifs de la startup :

– Comprendre et traiter les maladies cérébrales,

– Préserver et améliorer votre propre cerveau,

– Créer un meilleur futur.

Fort de ces ambitions, il a ensuite donné quelques détails sur le fonctionnement de son interface : la liaison entre électrodes et ordinateur se fera par l’intermédiaire de fils « flexibles », d’une largeur de 4 à 6 µm.« De la même taille qu’un neurone »,a précisé Elon Musk. À titre comparatif, un cheveu humain fait entre 50 à 100 µm.

Pour éviter d’endommager le cerveau, c’est un robot de chirurgie, dévoilé lors de l’événement, qui se chargera de mettre en place le mécanisme. Première étape : faire quatre trous de 8mm pour installer l’interface dans le crâne, avant que la machine n’installe les fils. Le robot pourra en installer six par minute, permettant ainsi d’implanter 192 électrodes.

  Source: www.widoobiz.com

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine