Société

Guillaume Bernard : « La laïcité est par nature incapable de lutter contre l’islam conquérant »

Guillaume Bernard : « La laïcité est par nature incapable de lutter contre l’islam conquérant » 9 décembre 2019
La laïcité par nature incapable de lutter contre l'islamisme radical

Guillaume Bernard est historien du droit, politologue, enseignant à l’ICES (Institut Catholique d’Études Supérieures) de La Roche-sur-Yon. Il collabore à Valeurs Actuelles et au Figaro, et est l’auteur, entre autres, de La guerre a droite aura bien lieu. Le mouvement dextrogyre (paru en 2016 chez Desclée de Brouwer). À la suite de sa participation au colloque « Regards croisés sur notre identité », organisé par la revue Éléments et l’Academia Christiana, nous l’avons interrogé.

Breizh Info : Lors du colloque « Regards croisés sur notre identité », votre exposé portait sur l’universalisme chrétien. Vous avez explicité le fait que le christianisme, tout en s’inscrivant dans une conception classique du monde, avait initié une distinction entre l’appartenance sociale à un groupe et la pratique du culte, et ce en faisant entrer la notion de liberté. Le christianisme marque donc une rupture par rapport à l’Antiquité puisqu’on a désormais la liberté de pratiquer le culte parce qu’on y croit et non parce qu’on appartient à tel ou tel groupe social. Les domaines politique et religieux se retrouvent donc distingués, mais pas séparés. Vous avez alors souligné le fait que la laïcité ne pouvait naître que dans une société chrétienne qui avait distingué ces deux domaines, mais qu’elle n’était en aucun cas chrétienne. Pourriez-vous revenir sur cette notion de laïcité ?

Guillaume Bernard : La laïcité prétend séparer l’Église et l’État, le spirituel et le temporel. Elle pose le fait que le temporel – le politique, l’État – aurait le monopole de la sphère publique. La religion s’en trouve reléguée dans la sphère privée. On voit donc bien qu’il est impossible d’imaginer cette notion de laïcité dans une société de l’Antiquité européenne ou dans une société islamique. Au contraire, le christianisme distingue ces deux domaines mais les maintient dans la sphère publique : l’espace public ne se prétend pas neutre, il est connoté religieusement. Il est par ailleurs évident que la laïcité est par nature incapable de lutter contre l’islam conquérant, puisque tous deux n’évoluent pas dans le même référentiel.

Source : breizh-info.com

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Que dire ? Un magnifique article sous forme d’interview à Guillaume Bernard, politologue. Il explique en quoi la laïcité, qui ne peut naître que dans un contexte chrétien, s’oppose par essence et ne peut pas appréhender les réalités de l’islamisme radical. Il dresse un aperçu de l’histoire des racines philosophiques et des dérives du christianisme qui ont conduit notre société vers le capitalisme individualiste. A lire absolument !