Environnement

« Face à l’effondrement, l’Humanité est loin d’avoir dit son dernier mot »

« Face à l’effondrement, l’Humanité est loin d’avoir dit son dernier mot » 2 décembre 2019
Face à l'effondrement, l’Humanité est loin d’avoir dit son dernier mot

« Le seul effondrement qui nous menace pour l’instant, c’est celui de nos volontés. »

EFFONDREMENT – Quel est le point commun entre la civilisation Maya, la population des Hautes-Terres de Nouvelle-Guinée, les Vikings, le Japon des Shogun, les Indiens du sud-ouest des États-Unis et nous? Un défi et un livre. Ce livre, c’est “Effondrement” de Jared Diamond qui est l’un de mes livres de chevet. Son titre est évocateur, voire un peu effrayant. Mieux vaut se reporter au sous-titre – “Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie” – pour rester optimiste, comme nous y a invités récemment Jared Diamond lui-même dans une tribune de Libération.

Diamond montre deux choses. D’abord, le lien vital qui existe entre une civilisation et son environnement. Si bien que lorsque cet environnement se dégrade, il emporte souvent celle-ci dans sa chute. La seconde chose, c’est qu’il est possible de briser ce cercle vicieux à condition d’en prendre conscience au bon moment et de se battre. 

Je ne me ferai pas passer pour ce que je ne suis pas. Comme beaucoup de Français, j’ai mis du temps à considérer que ces enjeux étaient aussi urgents que l’emploi, le pouvoir d’achat ou la sécurité. Puis, comme eux, j’ai constaté la multiplication des phénomènes climatiques extrêmes et les pressions qui s’exercent sur notre biodiversité. 

Source : huffingtonpost.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine