Société

Coronavirus : « le fondamentalisme de la modernité se décompose sous nos yeux »

Coronavirus : « le fondamentalisme de la modernité se décompose sous nos yeux » 29 avril 2020
Le fondamentalisme de la modernité se décompose sous nos yeux

« Bercés par l’illusion d’une société technicienne qui pouvait tout maîtriser grâce à l’intelligence artificielle, à une logistique robotisée, à une finance ultrasophistiquée », l’homme moderne a oublié  « que la nature est parfois imprévisible et violente ». Et le monde occidental, « traversé par un puissant fantasme, celui de l’autoengendrement », a été jusqu’à « vouloir choisir son sexe, comme si la nature n’avait aucune emprise sur lui ».

Avec la pandémie de coronavirus, on découvre que «  l’homme flottant, déraciné, désincarné, l’homme cobaye qu’on croyait même pouvoir détacher de son identité sexuelle, était une fiction idéologique lugubre ».

Source : genethique.org

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Mathieu Bock-Côté, sociologue, nous livre une analyse de la crise actuelle du coronavirus : l’homme moderne se retrouve face à la réalité primaire de la maladie et de la mort, et se rend compte de la fiction d’autoengendrement et d’autodétermination du postmodernisme.

A lire et à partager !