Société

Alerte au sanitairement correct : les dangers d’un nouvel ordre fondé sur la surveillance, la punition et la peur

Alerte au sanitairement correct : les dangers d’un nouvel ordre fondé sur la surveillance, la punition et la peur 5 mai 2020
Alerte au sanitairement correct

Bertrand Vergely évoque l’impact du coronavirus au sein de la société et ses conséquences sur notre rapport à la mort face à l’apparition récente du transhumanisme.

avec Bertrand Vergely  EN DIRECT

BEST OFBest of du 2 au 8 mai

Vous êtes ici

Décryptages » Alerte au sanitairement correct : les dangers d’un nouvel ordre fondé sur la surveillance, la punition et la peurSOCIÉTÉ05 mai 2020© HECTOR RETAMAL / AFPVULNÉRABILITÉ

Alerte au sanitairement correct : les dangers d’un nouvel ordre fondé sur la surveillance, la punition et la peur

Bertrand Vergely évoque l’impact du coronavirus au sein de la société et ses conséquences sur notre rapport à la mort face à l’apparition récente du transhumanisme.

Aujourd’hui, fait sans précédent dans l’histoire de l’humanité, en raison de la lutte contre l’épidémie qui a cours, alors qu’ils ne sont nullement malades, près de cinq milliards d’êtres humains sont obligés sous peine d’amendes voire de prison, de rester confinés chez eux. La médecine étant encore très ignorante au sujet du Covid 19, confiner le monde entier est le meilleur moyen de lutter contre sa propagation, est-il dit afin de justifier cet incroyable emprisonnement planétaire. Toutefois, le souci de protéger n’explique pas tout.

Depuis près de trois siècles, l’Europe rêve d’installer le bonheur sur terre grâce à la politique, à la science et au progrès. Avec l’apparition récente du transhumanisme, ce rêve s’est accéléré, le projet de pratiquer une hybridation entre l’homme et la machine promettant  de créer bientôt un homme augmenté qui ne connaîtra ni la maladie, ni la mort, ni les inégalités intellectuelles, ni la pauvreté. Soyons lucides : aujourd’hui, quand on cherche à sauver des vies, c’est aussi ce rêve que l’on cherche à sauver.

Source : atlantico.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Un très bel article, plein de clairvoyance sur la crise sanitaire du Covid. Le transhumanisme se révèle au final une maladie bien plus mortelle que le coronavirus. Si cette crise doit nous apporter quelque chose, que ce soit une vision renouvelée de la vie.

« Etre en pleine santé, ce n’est pas ne pas être malade. C’est être capable de tout vivre, même la maladie. Être vivant, ce n’est pas ne pas mourir. C’est être capable de tout vivre, même le fait de mourir. »