Société

Madame Agnès Thill ou le conservatisme par bon sens !

Madame Agnès Thill ou le conservatisme par bon sens ! 19 novembre 2019

Hier soir, Mme Agnès Thill était invitée par « Marchons Enfants » à Marcq-en-Baroeul. Soirée très instructive. Cette députée désormais non-inscrite a été exclue du parti LREM et du groupe à l’Assemblée en raison de son opposition à la PMA pour les femmes seules et les lesbiennes. C’est un premier sujet de réflexion : lorsque je me suis engagé en politique, au RPR, il était convenu que sur les questions qui engagent les valeurs morales ou spirituelles propres à chacun, il fallait admettre une grande liberté. A l’Assemblée, il était logiquement plus grave de voter différemment de son groupe sur le budget que d’avoir une opinion différente, sur le PACS, la peine capitale ou l’avortement. Dans le premier cas cela consistait à passer de la majorité à l’opposition, ou l’inverse, et donc de trahir. Dans le second, chacun estimait que la liberté de conscience devait prévaloir. Le fait qu’aujourd’hui, et j’en ai fait moi-même l’expérience, règne un totalitarisme de la pensée unique sur les sujets dits « sociétaux » est une régression liberticide dont on ne mesure pas les conséquences lorsqu’on prétend encore parler de démocratie.

Mme Thill a vécu cette douloureuse expérience avec courage. Elle avait soutenu la réforme du droit du travail, mais sa résistance à l’idée de « fabriquer » des enfants sans père, qui est un cri du coeur, a été écrasée sans pitié. 

Source : ndf.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine