Société

Agnès Thill : “Alliance Vita vs Sex Éducation, l’insupportable 2 poids – 2 mesures”

Agnès Thill : “Alliance Vita vs Sex Éducation, l’insupportable 2 poids – 2 mesures” 31 janvier 2020

Députée excommuniée de la République en Marche pour ses positions contre l’ouverture de la PMA, Agnès Thill dénonce le traitement infligé à l’association Alliance VITA pour ses affiches appelant à respecter la paternité et la maternité, alors que la campagne de promotion de la série “Sex Education” bénéficie elle de la clémence des pouvoirs publics.

Ce 2 poids – 2 mesures est un scandale devenu insupportable dans notre pays.

2 poids – 2 mesures la demande de retrait des affiches d’Alliance Vita par Anne Hidalgo, Maire de Paris, et le silence assourdissant autour des affiches de la série Sex Education de Netflix.

Qui est Anne Hidalgo ? Cette gauche qui censure, qui ne s’offusque pas que la décision de justice de réaffichage ne soit pas appliquée, voire même s’en satisfait ; comment croire une seconde que ces gens-là défendent la démocratie, le débat d’idées et le respect de chacun ?

Quant au parti majoritaire présidentiel : qui ne dit mot consent, lequel d’entre eux s’est offusqué de cette censure ? Lequel d’entre eux s’est offusqué du non-respect de la décision de justice ? Force est de constater que la censure ne va que dans un seul sens.

2 poids – 2 mesures les propos d’Olivier Dussopt, secrétaire d’Etat, ce dimanche 19 janvier 2020 via Twitter. Comment peut-on être ministre et traiter de « réac » publiquement 41 000 manifestants pacifiques et se prétendre pour le rassemblement, la concorde et l’union ? Comment peut-on haïr et humilier à ce point toute une frange de la population et se targuer en même temps, je cite ledit tweet, « d’aimer les familles » ?

Source : valeursactuelles.com

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Une réaction utile et forte de la députée Agnès Thill qui s’étonne que la Maire de Paris, après avoir interdit le slogan « la société progressera à condition de respecter la paternité », dans les station de métro, n’interdise pas la campagne de NETFLIX pour la scandaleuse promotion de se son « petit manuel de sex education ». A lire.