Non classé

Meurtre d’un enfant handicapé : l’eugénisme banalisé ?

Meurtre d’un enfant handicapé : l’eugénisme banalisé ? 6 mars 2019

Dans une interview publiée par Konbini, Hugo Clément, journaliste, présente le livre d’une mère, Anne Ratier, qui raconte comment elle a « offert » la mort à son fils lourdement handicapé.

Elle explique calmement comment elle a procédé, avec son mari, lui faisant ingérer un médicament qui l’a fait mourir après une longue agonie de trois jours. L’enfant avait 3 ans.

Selon elle, ce n’était pas une vie… Elle explique : « Il ne peut y avoir de vie sans dignité. »

La faiblesse est donc de l’indignité, la fragilité est de l’indignité ? Indigne de quoi ? De vivre visiblement. La vraie raison ? S’il est vrai qu’il est difficile d’avoir un handicapé à la maison, cela relève du confort et non d’un principe moral.

  Source: www.bvoltaire.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine