Non classé

Droit au suicide assisté en Allemagne : quand « le droit à la mort de vient la mort du droit »

Droit au suicide assisté en Allemagne : quand « le droit à la mort de vient la mort du droit » 3 juillet 2020
Droit au suicide assisté en Allemagne

Le 26 février 2020, la Cour constitutionnelle allemande a reconnu le droit au suicide assisté, quel que soit son état de santé (cf. Allemagne : l’interdiction du suicide assisté remise en cause ).

Pour l’avocat Me Bruno Dayez, cette décision de justice opère un véritable renversement. Jusqu’alors, la doctrine commune qui sous-tend la législation considère que le suicide n’est pas un droit puisque nous ne sommes pas maitres de notre mort. Par conséquent, personne ne peut avoir l’obligation de « m’assister dans le projet de mettre fin à mes jours ». Et au contraire « en ne m’empêchant pas de passer de vie à trépas alors qu’on en avait la possibilité, on est condamnable du chef de non-assistance à personne en danger ». Aussi, ce n’est habituellement qu’à titre exceptionnel qu’une législation tolère l’euthanasie. Il ne s’agit pas de « la reconnaissance d’un droit à la mort, mais seulement d’un droit de ne plus souffrir dans certaines circonstances étroitement balisées ». Au fondement de cette doctrine : « ma vie (…) due à l’humanité dont je ne suis qu’un représentant ou (…) un dépositaire. Ma dignité d’être humain commande que je respecte un devoir de vivre qui, à le transgresser, mettrait en péril tant la solidarité entre tous ceux qui partagent ma condition que l’idéal dont cette condition est porteuse ».

Source : genethique.org

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine