ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

samedi, 04 novembre 2017 00:00

Faut-il donner aux robots des droits et des devoirs ?

Écrit par 

Les robots doivent-ils avoir des droits? Quelle est la responsabilité des intelligences artificielles ? Les multiples usages de l'intelligence artificielle bousculent le cadre juridique actuel.

Elle s'appelle Sophia et vient de recevoir la citoyenneté saoudienne. Si la nouvelle a fait du bruit, c'est parce que Sophia est un robot. Un humanoïde devenu citoyen, c'est une première mondiale. En l'espèce, la nouvelle a surtout fait réagir à l'aune de l'état du droit des femmes en Arabie Saoudite. Mais on peut y regarder autre chose : la manière dont se pose aujourd'hui la question du droit et des robots. Il faut dire que les robots ne sont plus ce qu'ils étaient. Désormais ils sont partout dans notre quotidien : dans notre téléphone au travail, à l'hôpital, au domicile ...Cette semaine encore Amazon a lancé un verrou intelligent pour ouvrir la porte aux livreurs à domicile en votre absence.

Mais quel est le statut de ces robots ? Actuellement le droit distingue un sujet responsable d'un objet. Or les multiples usages de l'intelligence artificielle bousculent cette répartition. Les robots doivent-ils avoir des droits ? Quelle est la responsabilité des intelligences artificielles, l'éthique des non-humains ? A ces questions, plusieurs types de réponses émergent.

La première consiste à définir un cadre juridique. Par exemple, un drone peut-il décider de tirer sur une cible ? L'été dernier, un groupe d'experts a ainsi appelé l'ONU à encadrer le développement des robots armés, capables de se déplacer et de décider seuls, en fonction de leur algorithme, s'ils doivent éliminer une cible

  Source: franceculture.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S2-Priere-03 Onglet-E

S3-Actions onglet-E

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.