Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Société

Société

Selon les données accessibles à tous que nous avons analysées, plus de la moitié des textes rédigés sont en fait d’exacts copiés-collés des mêmes doléances.

Après presque trois mois de « grand débat », le gouvernement a ébauché, lundi 8 avril, les grandes lignes des conclusions qu’il allait tirer de cette consultation. Mais avant d’entrer dans le détail, l’exécutif, à l’unisson, a célébré la réussite de l’exercice, vantant un nombre record de participants et de contributions, notamment en ligne.

Ce que dit le gouvernement :

La plate-forme en ligne du grand débataurait attiré 506 000 contributeurs, qui auraient apporté près de 2 millions de contributions – « 1 364 000 contributions aux questions fermées et 569 020 contributions aux propositions ouvertes ».

POURQUOI C’EST EXAGÉRÉ

Les données relatives au grand débat étaient ouvertes, et donc accessibles à tout un chacun. Nous les avons donc analysées quantitativement. Les chiffres donnés par le gouvernement sont parfaitement exacts ; néanmoins, ils ne reflètent pas la qualité extrêmement variable des contributions.

Il ressort ainsi que :

  • certains contributeurs ont copié et collé des dizaines (voire des centaines) de fois leur texte ;
  • plus de la moitié des textes rédigés comportent moins de dix mots ;
  • plus de la moitié des textes rédigés sont en fait des doublons ou des champs vides

  Source: www.lemonde.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Plus de deux mois de consultation, des centaines de milliers de propositions citoyennes, parfois contradictoires ou coûteuses: Edouard Philippe tire lundi le bilan du grand débat lancé face à la crise des "gilets jaunes", en attendant les premières décisions concrètes d'Emmanuel Macron.

#PROTÉGER L'ENVIRONNEMENT

La conscience de l'urgence est forte, mais les Français estiment pouvoir agir directement: 62% des contributeurs à la plateforme affirment que leur vie quotidienne est déjà touchée par le changement climatique et 86% pensent pouvoir contribuer à protéger l'environnement. [...]

BAISSE DES IMPÔTS

La baisse des impôts, idée populaire, revient sans surprise comme une des principales suggestions dans les questionnaires et a fortiori dans les contributions libres (réunions d'initiative locale, cahiers de doléances, courriers...). Parmi les baisses d'impôt demandées, la TVA (dont produits de première nécessité) est la première citée, devant l'impôt sur le revenu et les impôts locaux. [...]

#RÉFORME DES INSTITUTIONS

74% des contributeurs à la plateforme demandent une dose de proportionnelle, essentiellement à l'Assemblée nationale. Le maintien du non-cumul des mandats est également largement défendu, tout comme la réduction du nombre de parlementaires ou la prise en compte du vote blanc. [...]

#DEMANDES DES "GILETS JAUNES" ET SUJETS SPONTANÉS

Certaines demandes médiatisées des "gilets jaunes" sont bien présentes dans les cahiers de doléances en mairie, où l'expression a souvent été la plus virulente. Référendum d'initiative citoyenne ou fin des 80 km/h y sont souvent cités.

  Source: www.latribune.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Une récente étude scientifique lance la sonnette d'alarme : un décès sur cinq dans le monde serait dû à une mauvaise alimentation. Selon les chercheurs, il est urgent de mener une politique mondiale pour assainir nos assiettes.

Ces dernières décennies, les études scientifiques se multiplient pour le prouver : une alimentation saine est capitale pour rester en bonne santé. Une nouvelle publication vient confirmer cette tendance : d'après les chercheurs de l'Université du Michigan, pas moins d'un décès sur cinq dans le monde serait dû à une mauvaise alimentation.

Les scientifiques ont publié leurs conclusion dans la célèbre revue The Lancet, au terme d'une étude à grande échelle qui s'est intéressée aux décès dans 195 pays, entre 1990 et 2017. Leurs résultats sont clairs : 11 millions de ces disparitions sont directement liées à une alimentation non adaptée - aussi bien de la "malbouffe" qu'une sous-alimentation.

  Source: www.maxisciences.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Dans le cadre d’un débat sur "l’atténuation et la neutralisation de la montée du populisme nationaliste et  des idéologies suprémacistes extremistes", l'Alliance Evangélique Mondiale (AEM) a donné l'intervention suivante le 15 mars 2019 :

Premièrement, l'AEM condamne fermement les attaques d'aujourd'hui contre des fidèles musulmans dans deux mosquées de Nouvelle-Zélande et présente ses condoléances aux familles de ceux qui ont perdu la vie dans ces attaques insensées.

Au cours des dernières années, nous avons vu la montée dans de nombreux pays d'une forme de "nationalisme" qui se revendique fondée sur des racines chrétiennes, et qui comporte des références aux "valeurs chrétiennes" ou à un "héritage chrétien".

L'AEM veut déclarer que dans notre compréhension, les valeurs chrétiennes ne sont pas compatibles avec les discours anti-immigrés, anti-musulmans, antisémites et xénophobes. Le nationalisme, quand il provoque un sentiment de victimisation, de plainte et d'accusation envers d’autres groupes de la société, quand il suscite la peur et la haine de l’autre, est tout sauf chrétien. 

Nous croyons que le Christianisme implique d'aimer ses prochains et d'accueillir l'étranger. Nous devons admettre cependant qu'à travers les siècles, nous avons failli à ce principe, et que parfois nous avons échoué lamentablement. Mais ce principe demeure et continue d'inspirer les croyants partout dans le monde.

M. le Président, afin de contrer l'émergence du populisme nationaliste, nous devons reconnaître qu'avant d'être citoyen d'un Etat, nous appartenons tous à la famille humaine, composée de personnes de toute tribu, toute langue et toute nation sur cette terre.

Alors que nous affirmons le droit et le besoin pour chaque nation d'assurer sa propre sécurité, nous sommes inquiets que des soi-disant valeurs chrétiennes soient mises en avant pour promouvoir la haine et la discrimination envers les fidèles d'autres religions, d'autres nationalités ou régions du monde.

Nous voulons réaffirmer la valeur unique de chacun des "membres de la famille humaine", telle que consacrée par la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Sans ce fondement solide, la démocratie est au mieux la règle de la majorité, et au pire la règle de la foule.

Allocution de Michael Mutzner (Traduction libre en français par nos soins)

  Source: /www.worldea.org

Article original en anglais publié le 16 mars 2019 

Face à l’émergence de populismes se revendiquant chrétiens, l’Alliance évangélique mondiale s’est élevée, lors d’un débat aux Nations unies vendredi 15 mars, contre les « nationalismes » qui instrumentalisent la religion.

Les Églises évangéliques sont-elles les « alliées du populisme aux quatre coins de la planète », ainsi que l’écrivait sur Slate Henri Tincq, journaliste d’informations religieuses, peu après la victoire de Jaïr Bolsonaro au Brésil. L’Alliance évangélique mondiale (AEM), qui représente un nombre important d’Églises, tient à se démarquer clairement de cette image qui colle volontiers à la peau de ce courant du christianisme en pleine expansion à l’échelle mondiale.

  Source: www.la-croix.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

 

Retrouvez retranscrit ici en français le texte intégral de l'allocution de Michael Mutzner : https://cpdh.org/index.php/vie-societale/societe

Agnès Thill, opposée à la PMA pour toutes, qui avait dénoncé dans un tweet« un puissant lobby LGBT à l’Assemblée nationale », vient d’être entendue par la commission des conflits de son parti. Finalement, elle ne sera pas exclue : elle a écopé d’un rappel à l’ordre, une sorte de liberté surveillée. Mais attention à ne pas récidiver ! En revanche, les propos injurieux de ses collègues à son encontre n’ont pas été sanctionnés. Quant à Marlène Schiappa, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, elle reste aux abonnés absents.

Depuis plusieurs mois, Agnès Thill subit les pressions et les moqueries d’élus de la majorité, en raison de sa foi catholique. Son opposition à l’extension de la PMA est, aux yeux de ses détracteurs, le signe d’un obscurantisme intolérable :« Depuis dix mois, je vis un enfer », confie-t-elle, « je suis harcelée par mes collègues, ma situation est réellement invivable, insupportable ». S’en prendre au lobbyisme LGBT, quel crime abominable ! Ce lobbyisme n’existe pas, c’est bien connu !

  Source: www.bvoltaire.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 1 sur 12

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.