Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mercredi, 31 octobre 2018 00:00

Bioéthique?: les représentants des religions posent la question de l’opportunité d’une révision

Écrit par 

Dans le cadre de la révision des lois de bioéthique, une table ronde était organisée à l’Assemblée nationale, mardi 30 octobre, réunissant des représentants protestants, catholiques, juifs et musulmans.

Malgré leurs sensibilités différentes, tous ont formulé un certain nombre de questions, voire d’inquiétudes, sur l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules ainsi qu’à la possibilité d’une légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté.

« Ne sommes-nous que des poils à gratter?? » L’interrogation d’Anouar Kbibech, vice-président du Conseil français du culte musulman (CFCM), est venue planer sur l’ensemble de la table ronde organisée, mardi 30 octobre, à l’Assemblée nationale avec des représentants des différentes religions de France, dans le cadre de la révision des lois de bioéthique.

À ses côtés, Mgr Pierre D’Ornellas, représentant des catholiques, le rabbin Michaël Azoulay, pour le grand rabbin de France, et le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, se sont relayés pour poser un certain nombre d’interrogations sur la PMA mais aussi l’euthanasie, le suicide assisté et les grands défis bioéthique en général.

Primauté de la vie humaine

En préambule, François Clavairoly a d’abord insisté sur le fait que la révision des lois de bioéthique induit la révision d’un modèle de société et ne doit pas être le simple fait d’acter la majorité des éthiques personnelles. Une antienne reprise par les autres représentants qui ont tous rappelé que leur religion prônait la supériorité de la vie humaine et sa primauté.

  Source: la-croix.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.