Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mardi, 03 avril 2018 00:00

Comment l'Union européenne envisage la lutte contre les fake news

Écrit par 

Dans le quotidien espagnol El País, David Alandete suggère quelques mesures qui pourraient être adoptées par l'Union européenne pour lutter contre la propagation de fausses informations. Celles-ci sont, selon lui, autant de moyens propres à déstabiliser le fonctionnement des institutions européennes.

L'Europe semble peu inquiète devant l'éventualité, pourtant bien réelle, de se retrouver dans un an avec un Parlement anti-européen. Jusqu'à présent, le fait que des eurosceptiques tels que Nigel Farage ou Marine Le Pen occupent des sièges au Parlement européen était presque anecdotique. Mais pour les élections de mai 2019, les populistes de gauche comme de droite, sous l'égide de la Russie, sont à même de former un bloc qui pourrait entraîner cinq ans de chaos à Bruxelles. De son côté, Moscou a entrevu les vastes opportunités qu'un tel chaos pourrait représenter. Son dispositif technologique d'ingérence a contribué à déstabiliser, entre autres, le Royaume-Uni du Brexit, l'Italie de la Ligue du Nord et l'Espagne de la crise indépendantiste catalane. La récente victoire de Vladimir Poutine lui a été essentielle pour démontrer que les choses ne vont finalement pas si mal en Russie, compte tenu de la situation en Europe et aux États-Unis.

En dépit des activités patentes de désinformation menées par la Russie sur tout le continent russe, la Commission européenne est peu encline à légiférer pour protéger l'exercice, jusqu'à présent si sacré, des élections libres. Et rien, absolument rien, ne semble indiquer que le Kremlin laissera échapper une telle opportunité de semer le chaos à Bruxelles. Il s'agirait alors de la plus grande victoire de Vladimir Poutine sur les valeurs occidentales.

Le problème, qui ne porte pas seulement sur la diffusion de fausses informations, se révèle bien plus large et complexe. En effet, les révélations hostiles et les manipulations ne datent pas d'hier. Il s'agit d'un problème de taille. De nos jours, les fake news circulent en quantités industrielles grâce à des technologies qui permettent à la fois de manipuler les algorithmes des réseaux sociaux et de duper les citoyens en leur présentant une réalité alternative nourrie de problèmes exacerbés nécessitant des mesures radicales. Les médias russes ont dépeint une Italie et une Allemagne débordées par les actes de délinquance des populations réfugiées, un Royaume-Uni dévoré sans relâche par Bruxelles et une Espagne répressive ayant ignoré la volonté unanime du peuple catalan. 

  Source: lefigaro.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.