Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

CPDH-Médias

CPDH-Médias

A l'heure actuelle, 1300 associations sont subventionnées par le Secrétariat d'Etat chargé des Droits des femmes.


En marge du débat qui fait rage dans le pays depuis qu'une mère de famille voilée a été prise à partie par un élu RN lors d'une séance publique au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Marlène Schiappa a, ce jeudi, transmis aux 1300 associations subventionnées par son secrétariat d’Etat une charte de la laïcité.

La Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes explique dans une lettre les raisons de cette charte, et évoque un "principe qui doit rassembler, pas diviser". En parallèle, un texte de sept articles reprenant les bases de la laïcité en France a également été transmis.

  Source: www.bfmtv.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Marchons Enfants, collectif de 21 associations lors de la conférence de presse du 15 octobre a annoncé deux dates de mobilisation afin de tenter d’obtenir un moratoire sur ce projet de loi.

Pourquoi demandons-nous un moratoire sur le projet de loi de bioéthique?


Aude Mirkovic répond :

Il ne tient pas compte de l’opinion des français :

 

  • les États généraux de la bioéthique ont été ignorés,
  • l’académie de médecine a émis de graves réserves qui ont été balayée d’un revers de main,
  • les sondages ne sont pas pris en compte : le dernier en date réalisé par l’IFOP pour la CNAFC les 25 et 26 septembre dernier, montre que :
    • 54% des Français estiment que leur avis n’a pas été pris en compte
    • 91% des français estiment plus souhaitable qu’un enfant soit élevé par un couple et pas par une femme seule
    • et 83% des français sont d’accord avec le fait que chaque enfant a le droit d’avoir un père.
  • L’ampleur de la mobilisation du 6 octobre dernier a été niée.

  Source: www.infos-toulouse.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

BEBE Certains célibataires pressés de devenir parents sans nécessairement être en couple font le choix de passer par des sites de rencontres pour coparents.

 

  • Ces dernières années, des sites de rencontres pour faire un bébé ont vu le jour.
  • Ils proposent à des hommes et des femmes célibataires ou gays de concevoir un enfant sans être en couple.
  • Une démarche qui n’est pas sans risque au regard de l’établissement de la filiation entre l’enfant et ses parents.


Avoir envie d’être maman, ou papa, mais ne pas avoir de partenaire avec qui concevoir une famille. Parce qu’on est célibataire après plusieurs déconvenues amoureuses ou en couple homosexuel. Pour ces personnes, réaliser son souhait de devenir parent peut passer par une inscription sur un site de rencontres pour faire un enfant, sans nécessairement chercher à rencontrer l’amour et se mettre en couple. Alors qu’à l’Assemblée, le vote en première lecture de la loi bioéthique a ouvert la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes mi-octobre, 20 Minutes s’intéresse à la coparentalité. Une manière comme une autre de devenir parent ? « Non, répond Anne-Marie Leroyer, juriste spécialiste des questions de filiation. La coparentalité soulève de sérieuses questions sur le terrain de la sécurité de la filiation ». Mais comment ça marche, au juste, la coparentalité ?

  Source:

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 9 sur 1159

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.