Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

jeudi, 22 février 2018 00:00

En fin de vie, des patients moins compétents que ne le pensent les médecins pour prendre des décisions graves

Écrit par 

Les patients en phase terminale de cancer doivent faire face à des décisions difficiles : quelles options de traitement choisir pour atteindre leurs objectifs ? Quand est-il raisonnable de suspendre un traitement ?

Une étude publiée dans The American Journal of Geriatric Psychiatry montre que ces patients pourraient être moins compétents pour prendre ces décisions que ne le pensent les médecins.

Elissa Kolva, chercheuse au Centre de cancérologie de l'Université du Colorado et professeure adjointe à la Division d'oncologie médicale de l'Université de Colorado, a rencontré « des patients qui ne savaient pas pourquoi ils étaient à l'hôpital ou qui avaient oublié ou qui ne savaient pas que leur cancer était si avancé. Or, ces patients étaient toujours responsables des grandes décisions à prendre les concernant ».

Pour s’assurer que le patient est apte à prendre les bonnes décisions, Elissa Kolva suggère d’utiliser quatre normes : le choix, la compréhension, l'appréciation et le raisonnement.

  Source: genethique.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.