Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mardi, 10 avril 2018 00:00

Faut-il lever l'anonymat des dons ?

Écrit par 

Procréation, transplantation d’organes, don de gamètes, autant de thématiques au programme des Etats généraux de la bioéthique. Mais les technologies s’améliorant, l’anonymat des dons a-t-il encore une valeur ? Quelles conséquences sa levée entraînerait-elle ?

Dernière ligne droite pour les Etats généraux de la bioéthique. Vous avez jusqu’au 30 avril pour apporter votre contribution aux nombreux débats, après quoi sera enclenché le travail législatif. L’objectif de cette vaste consultation est de réviser, avant la fin de l’année, les lois de bioéthique de 2011.

Parmi les sujets abordés, il y a notamment l’élargissement de la PMA, la procréation médicalement assistée. Aujourd’hui réservée aux couples hétérosexuels souffrant d’infertilité, elle pourrait être accessible à toutes les femmes, qu’elles soient seules ou en couple. Dans la mesure où le don de sperme est anonyme en France, les enfants à naître de cette nouvelle PMA se retrouveraient dans la situation suivante : ils auraient une ou deux mères, mais n’auraient pas de père puisque celui-ci n’est pas identifiable. Pour que les enfants n’en soient pas privés, certains plaident donc pour la levée de l’anonymat du don de sperme.

  Source: franceculture.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.