Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Le 31 janvier dernier, l’Envoyé spécialde France 2a diffusé « Bébés sur internet : le marché clandestin »,une enquête qui révèle l’existence d’un véritable marché noir de la gestation pour autrui (GPA) en France.

Le reportage commence par l’interview de Marie, devenue stérile après la naissance de son premier enfant. Sous le regard approbateur de son mari, elle explique que « quand on a tout essayé pour avoir un enfant, quel que soit le moyen, on y va ».

L’un des journalistes se rend ensuite sur plusieurs sites internet qui proposent, en« quelques clics »,des offres de GPA. « Tous parlent d’argent sans tabou », constate-t-il.

  Source: www.genethique.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Publié dans Bioéthique

Le député LaREM Aurélien Taché a dit aujourd'hui "espérer" à titre personnel que la société française sera un jour "mûre" pour autoriser une gestation pour autrui (GPA) "éthique", encadrée et "à titre gratuit".

Interrogé sur LCI pour savoir s'il rejoignait le point de vue de la ministre Nathalie Loiseau, favorable à "une GPA éthique", Aurélien Taché s'y est rallié. "Oui je suis favorable à la GPA éthique, et je salue le courage de Nathalie Loiseau parce qu'en France il n'est pas toujours simple de défendre ce type de position".

  Source: *www.lefigaro.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Retrouvez notre fiche repère sur ce sujet :   La GPA (Gestation Par Autrui)

Publié dans Bioéthique

Alors que le projet de loi sur l’extension de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes devrait être débattu courant 2019 au Parlement, une nouvelle question se pose : la prochaine étape est-elle d’autoriser la gestation pour autrui (GPA) ? Le sujet a suscité un débat houleux à l’Université Lyon 3, dans le cadre du festival « La Chose Publique ».

Publié dans Bioéthique
Page 6 sur 53

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.