Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

mardi, 21 février 2017 00:00

Délit d'entrave à l'IVG étendu à Internet: 120 parlementaires saisissent le conseil constitutionnel

Écrit par 

Soixante députés et soixante sénateurs Les Républicains ont saisi ces 20 et 21 février le conseil constitutionnel au sujet de la loi relative à l'extension du délit d'entrave à l'IVG à Internet. 

Adoptée le 16 février par le Parlement, par un dernier vote de l'Assemblée nationale, cette loi condamne à une peine de deux ans d'emprisonnement et 30?000 euros d'amende le fait « d'empêcher ou de tenter d’empêcher de pratiquer ou de s’informer sur une IVG ou les actes préalables par tout moyen, y compris par voie électronique ou en ligne, notamment par la diffusion ou la transmission d’allégations ou d’indications de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif, sur les caractéristiques ou les conséquences médicales d’une IVG ». 

Au cours des débats, les opposants à la loi sur les bancs de la droite avaient plusieurs fois affiché leur volonté de saisir le Conseil constitutionnel. Selon eux, la loi porte atteinte à la liberté d'opinion et d'expression. Ils estiment en outre qu'elle manque au devoir d'« accessibilité et d'intelligibilité de la loi » et à la légalité du droit pénal.

  Source: lequotidiendumedecin.fr

Dernière modification le vendredi, 24 février 2017 10:33
CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.