Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

jeudi, 05 janvier 2017 00:00

Vaucluse : La maire d’extrême droite Marie-Claude Bompard jugée pour ne pas avoir marié un couple homosexuel

Écrit par 

Amandine Gilles et Angélique Leroux ont-elles été victimes de discrimination pour ne pas avoir été mariées par Marie-Claude Bompard, la maire de Bollène (Vaucluse), publiquement opposée à la loi Taubira ? Telle est la question qui a été longuement décortiquée dans la petite salle du tribunal de grande instance de Carpentras, ce jeudi après-midi, entre deux claquements du drapeau tricolore secoué par le mistral.

« Un mariage, c’est l’union d’un homme et d’une femme »

Tout commence en août 2013. La loi Taubira a été adoptée il y a quelques mois. Les deux Bollénoises décident de convoler en justes noces. En mairie, le couple échange avec l’édile de la commune depuis 2008, Marie-Claude Bompard, ancienne membre du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers et actuelle adhérente du parti d’extrême droite la Ligue du Sud.

L’édile leur explique qu’elle ne « peut pas » célébrer ce mariage, selon les termes employés par Marie-Claude Bompard devant le juge. « Un mariage, pour moi, c’est l’union d’un homme et d’une femme de façon à créer un état civil qui puisse lui-même créer une filiation. » La cérémonie sera finalement officiée par une adjointe.

  Source: 20minutes.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

CPDH-Médias

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.