Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Laïcité

Laïcité

La principale fédération de parents d’élèves attaque un membre du conseil des sages de la laïcité, qui relaie une parodie controversée de sa campagne d’affichage.

Deux djihadistes, armes à la main. À côté, un slogan : « Oui, je vais en sortie scolaire, et alors? » Il s'agit de la parodie d'une affiche de la FCPE qui enflamme la Toile depuis quelques jours. Diffusé par l'extrême droite, le photomontage a également été relayé sur le compte Facebook de Laurent Bouvet, un universitaire nommé l'an dernier par le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, au conseil des sages de la laïcité.

« Nous allons porter plainte contre lui pour incitation à la haine, annonce Rodrigo Arenas, le coprésident de la FCPE, principale fédération de parents d'élèves, classée à gauche. Comment peut-il s'amuser à ça alors qu'il est censé pacifier la société ? » Sur les réseaux sociaux, la parodie a également déclenché une avalanche de réactions indignées.

  Source: www.leparisien.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Matthieu Faucher avait été suspendu de ses fonctions pour «faute grave» en 2017. La justice a ordonné sa réintégration.

Lourdement sanctionné en 2017 par l’Éducation nationale pour avoir fait étudier la Bible à ses élèves, un instituteur du Berry vient d’être réhabilité par la justice. Matthieu Faucher se déclare aujourd’hui «soulagé», même si «un tel gâchis administratif et humain aurait pu être évité depuis le début grâce à un dialogue». Dans un jugement du 10 juillet dernier, le tribunal administratif de Limoges a qualifié de «disproportionnée par rapport aux faits reprochés» la sanction qui avait frappé en 2017 ce professeur des écoles de l’Indre. Et a ordonné sa réintégration dans son école d’origine, à Malicornay, dans un délai de deux mois.

  Source: www.lefigaro.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Selon une étude de la Fondation Jean Jaurès, publiée lundi 25 janvier, les Français expriment une forte défiance à l’égard de l’expression religieuse dans un contexte d’une laïcité perçue comme menacée.

La Fondation Jean Jaurès, un think tank proche du parti socialiste publie ce lundi 25 mars une étude sur la perception de la laïcité réalisée par l’Ifop. Un sondage qui pourrait relancer les polémiques sur la question des signes religieux.Les 2 500 personnes interrogées estiment en effet à une large majorité (74 %) que la laïcité est en danger en France. 

  Source: www.la-croix.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Le projet de réforme du régime des cultes est repoussé à l’automne et ne devrait pas passer par une modification de la loi de 1905.

Sans attendre, le parti présidentiel relance en son sein le débat sur la liberté religieuse, troublé par les polémiques sur le voile musulman.

Concentrée sur la sortie du grand débat et le lancement de la campagne des Européennes, la majorité ne peut s’autoriser des polémiques qui viendraient, dans ses rangs ou de l’extérieur, la déstabiliser. Emmanuel Macron a ainsi entrepris de désamorcer un sujet particulièrement explosif, celui de la laïcité.

Selon nos informations, l’Élysée a pris la décision de repousser à l’automne le dossier d’aménagement du régime des cultes et d’exclure la piste d’une retouche de la loi de 1905. Afin notamment de « renforcer la transparence du financement du culte », de « garantir le respect de l’ordre public » et « consolider la gouvernance des associations cultuelles », le gouvernement travaillait sur une réforme visant à faire entrer toutes les associations religieuses sous le statut loi 1905 (Associations cultuelles), alors que beaucoup, notamment dans la sphère musulmane, sont sous statut 1901. Il proposait, pour ce faire, une forme de donnant-donnant?: de nouvelles possibilités de financement pour les associations cultuelles, contre un renforcement de leur contrôle par les pouvoirs publics.

  Source: www.la-croix.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Le député LR Eric Ciotti a appelé aujourd'hui le président de la République à une "laïcité plus exigeante", plaidant pour "ériger des digues contre la montée du communautarisme islamiste".

"On a un problème avec le communautarisme islamiste qui veut, à force de prosélytisme, imposer un mode de vie qui n'est pas celui dont nous avons hérité", a estimé le député des Alpes-Maritimes, lors du "Grand Jury" RTL-Le Figaro-LCI. "Depuis deux ans, le président de la République détourne le regard, ne fait rien, on voit la montée de l'antisémitisme dans certains quartiers (...), il est temps de réagir et je demanderai au président de la République des actes", a poursuivi Eric Ciotti, qui était interrogé sur le "hijab" de sport, que le groupe Decathlon a renoncé à commercialiser.

  Source: www.lefigaro.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

FIGAROVOX/ENTRETIEN - La polémique sur le hijab de Décathlon a suscité des débats et des prises de parole contradictoires entre les membres de la majorité, ministres ou députés. Selon Yves Mamou, le camp d'Emmanuel Macron ne prend pas assez au sérieux la montée du communautarisme musulman.

 Yves Mamou est un ancien journaliste du Monde. Il a également collaboré au Canard Enchaîné, à Libération et à La Tribune. Collaborateur régulier du site américain The Gatestone Institute, il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Hezbollah, dernier acte (éd. Plein jour, 2013) et Le Grand abandon. Les élites françaises et l'islamisme(éd. L'Artilleur), paru le 25 septembre 2018.

FIGAROVOX.- La polémique sur le hijab a eu au moins un mérite: faire éclater au grand jour les divisions de la majorité sur la question de la laïcité. Un débat interne a été initié par Marlène Schiappa. La République en marche réussira-t-elle à sortir du «en même temps»?

Yves MAMOU.- Concernant la laïcité, Emmanuel Macron a cru qu'il était possible d'agir au sommet de l'État comme on agit sur un terrain de foot. On dribble l'adversaire (les «laïcards») en les faisant passer pour des radicaux, on fait une passe à l'Église catholique en promettant de «réparer le lien entre l'Église et l'État», et on récupère le ballon pour abroger triomphalement la loi de 1905 afin de bâtir un nid douillet à l'«islam de France».

  Source: www.lefigaro.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 1 sur 29

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.