Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Laïcité

Laïcité

jeudi, 07 février 2019 00:00

Peut-on réviser la loi de 1905 ?

Le gouvernement envisage de modifier les articles du chapitre du régime des cultes de la loi de 1905. Le contexte des gilets jaunes nous a évité jusqu’ici une nouvelle hystérie identitaire collective sur le sujet. Est-ce encore possible et est-ce pertinent ?

En novembre dernier le gouvernement a annoncé son intention de faire évoluer la loi de 1905 pour mieux l’ajuster aux évolutions de la deuxième religion en France : l’islam. Le contexte des gilets jaunes nous a évité jusqu’ici une nouvelle hystérie identitaire collective sur le sujet.mais les discussions sont déjà vives dans les milieux qui s’intéressent de près aux relations entre l’Etat et les religions.

  Source: *https://blogs.mediapart.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Les responsables des cultes, à l'exception des responsables juifs, se réunissaient mardi et s'inquiètent des pistes envisagées par l'exécutif pour modifier la loi de séparation des Églises et de l'État.

Les responsables de cultes "s'inquiètent" des mesures de modification de la loi de 1905 de séparation des Églises et de l'État envisagées par l'exécutif, estimant qu'elles vont "contraindre" la liberté de culte et toucher à "l'esprit même de la loi".

Les différents cultes étaient - à l'exception des responsables juifs - réunis mardi au sein de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF), pour échanger sur le texte qui leur a été remis début janvier par le président Emmanuel Macron à l'Élysée.

  Source: www.europe1.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Dans un essai « la nouvelle question laïque », Laurent Bouvet, cofondateur du Printemps Républicain, défend le sens d’un « combat » pour la laïcité, seul bouclier contre les dérives identitaires.

« Laïque républicain ». C’est ainsi que se définit l’universitaire Laurent Bouvet. Venu de la gauche mais en rupture de ban avec une partie de sa famille politique qui a, selon lui, trahi l’héritage de Jaurès et la promesse des Lumières, le politologue est le cofondateur, en 2016, du Printemps Républicain, un mouvement d’intellectuels et de politiques qui entendent relancer la promotion de la laïcité.

Dans un essai à la fois très documenté et d’une écriture accessible, Laurent Bouvet analyse le retour de la question laïque dans le débat public. Il est militant, l’assume, mais on lui reconnaîtra le mérite, sur un sujet ouvert à toutes les passions, de cet effort de synthèse.

  Source: www.la-croix.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Paris (AFP) - En affirmant que le grand débat devait "renforcer les principes" de la laïcité, Emmanuel Macron a fait naître la crainte de discussions "peu sereines" alors que l'exécutif a déjà commencé ses consultations pour réviser la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État.

Le sujet apparaît à la fin de sa "Lettre aux Français" publiée dimanche soir et qui va faire l'objet d'un débat pendant deux mois : "Comment renforcer les principes de la laïcité française, dans le rapport entre l’État et les religions de notre pays ?", interroge notamment le président dans ce courrier qui vise à faire retomber la colère des "gilets jaunes".

  Source: www.nouvelobs.com

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) a été reçu le 29 novembre par le gouvernement. Selon La Croix, il avait récemment demandé à être associé à la réflexion concernant la révision de la loi de 1905.

C’est une loi symbole de la République qu’envisage de modifier le gouvernement. La loi de 1905, instaurant la séparation des Eglises et de l’Etat, n’avait pas pris en compte l’émergence d’une nouvelle religion, l’Islam. L’historien de la laïcité Christophe Bellon revient sur l'actualité

Page 1 sur 28

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.