Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

CPDH-Médias

CPDH-Médias

Se confiant à Business Insider, Sherry Turkle a évoqué le danger que pouvait représenter la technologie sur la psychologie sociale et la santé publique. Dans ses explications, elle développe le rapprochement du processus d’addiction aux appareils technologiques à celui de l’obésité, que la simple volonté ne peut pas combattre.

La technologie déchire le tissu social

La psychologue du MIT a commencé son exposition sur la dynamique de consommation actuelle des appareils technologiques, qui tend vers la dérision et le déchirement social.

D’après ses déclarations :

«La technologie peut nous faire oublier ce que nous savons de la vie. Une des choses qu’elle nous a fait oublier est que nous avons besoin de prendre soin de nos relations, d’autres personnes et de nos propres sentiments.»

  Source: www.renseignementeconomique.net/

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

L’état d’urgence est déclaré. A partir de ce lundi 11 mars et jusqu’au vendredi 15 mars se tient à Nairobi, au Kenya, la quatrième Assemblée de l’ONU pour l’environnement, la plus grande instance internationale de décision sur les problématiques écologiques.

Emmanuel Macron, élu «Champion de la terre» par les Nations unies en septembre dernier, répondra présent. Il se rendra notamment jeudi 14 mars à la troisième édition du «One Planet Summit», créé en 2017 à son initiative, et organisé pour la première fois en Afrique. Objectif de cette semaine pour l’ONU, faire bouger les Etats afin qu’ils prennent des mesures fortes pour protéger la planète, alors que tous les signaux sont au rouge.

  Source: www.cnews.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Alors que l'extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules sera présenté en Conseil des ministres avant l'été, le Professeur Frydman, le père du premier bébé conçu en France par procréation médicalement assistée, appelle à un sursaut de la recherche dans le domaine de l'infertilité.

La France n’apparaît  même plus dans les grandes revues scientifiques, elle est loin derrière les pays anglo-saxons, regrette le professeur René Frydman, père du premier bébé éprouvette, c'était en 1982.

Alors que viennent de se terminer les journées de gynécologies à l'Hôpital Foch, il se demande même à quoi sert d'ouvrir la PMA à toutes les femmes (alors qu'il y est favorable) vu que les résultats français sont médiocres. Le taux de réussite en France de la PMA est en moyenne à peine de 30%. Aux États-Unis ou même en Espagne c'est plus du double.

  Source: www.franceinter.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Page 1 sur 1091

paypal

Information

Les informations, publications et vidéos affichées sur le site du CPDH n'engagent que leurs auteurs. Dans un souci d'informations plurielles, le CPDH les présente mais décline toute responsabilité quant à leur contenu et affirme son indépendance par rapport aux sources dont elles proviennent.