Ce site est susceptible d'enregistrer des cookies

 ScoopitTopTwitterTopFacebookTop

Lundi soir au ministère de la Santé a eu lieu le premier des quatre séminaires de formation à la bioéthique organisés par le CCNE à destination des parlementaires (cf. Révision de la loi de bioéthique : un séminaire pour les parlementaires le 4 février). Il était consacré aux questions génétiques, diagnostic préimplantatoire, dépistage pré-conceptionnel et dépistage génétique en population générale détaille le député Xavier Breton, président de la mission parlementaire d’information sur la révision de la loi de bioéthique, présent lundi soir.

  Source: www.genethique.org

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Publié dans Bioéthique

La Manif Pour Tous partage les recommandations formulées par le collège des 5 garants de cette grande consultation pour répondre au réveil démocratique et aux propos d’Emmanuel Macron devant les maires

Le 25 janvier dernier, s’adressant à 600 maires de Normandie à Grand-Bourgtheroulde, en réponse à une question de l’un d’entre eux, Emmanuel Macron a déclaré :« La famille est un sujet très important, donc s’il y a des idées qui remontent du débat sur la famille, sur la politique familiale qu’on doit avoir, j’y suis très favorable (…) C’est un débat qu’on doit avoir, il n’y a pas d’impensées ou de non-dits là-dessus, vous avez parfaitement raison. »

Problème, la plate-forme digitale et les kit pratiques mis à disposition des citoyens ne permettent pas d’ouvrir« le grand débat »à des sujets de préoccupations majeures pour les Français.« Tout est verrouillé. On comprend la volonté, et même la nécessité, de cadrer le débat, mais il ne faut pas que cela conduise à le fermer sans aborder les questions qui engagent notre avenir commun » souligne Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous.

  Source: www.lamanifpourtous.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Publié dans Bioéthique

MAGAZINE – Le 20 janvier, une foule compacte était présente lors de la 13e Marche pour la vie, à Paris. L’édition 2019 était notamment consacrée à la clause de conscience des professionnels de santé. Reportage.

Fidèles et déterminés. Ils étaient 50?000 selon les organisateurs, 7?400 selon la police, dimanche 20 janvier, à battre le pavé parisien pour s’opposer à l’avortement et défendre l’objection de conscience des professionnels de santé. En tête du cortège hérissé de pancartes « IVG : dire la vérité c’est dissuader? », « Macron, touche pas aux embryons », Camille, 19 ans, ne s’est laissé décourager ni par le vent glacial, ni par ses amis peu convaincus de l’utilité de sa démarche. « C’est vrai, on n’est pas toujours écouté quand on parle, nous l’avons constaté après La Manif pour tous, mais on l’est encore moins si on se tait, s’époumone la jolie brune à quelques mètres de la sono. Et le pape lui-même nous a demandé de défendre la vie et la dignité humaine “sans se lasser”. »

Venu de Chartres dès samedi pour participer à la veillée pour la vie qui s’est tenue à l’église Saint-Germain-l’Auxerrois, l’abbé Alexis Garnier est lui aussi persuadé de la nécessité de défiler dans les rues. « Il ne faut pas se demander si la cause est perdue, mais si elle est bonne. Regardez les ouvriers polonais au début des années 1980. Leurs petits coups de marteaux ont fini par faire tomber le mur de Berlin?!? »

  Source: www.famillechretienne.fr

Découvrir la suite de l'article sur le site d'origine

Publié dans Bioéthique
Page 1 sur 69