Théorie du genre

« Thérapies de conversion » : une proposition de loi pour protéger les homosexuels et personnes transgenres souvent victimes d’obscurantisme

« Thérapies de conversion » : une proposition de loi pour protéger les homosexuels et personnes transgenres souvent victimes d’obscurantisme 3 juin 2020
Thérapies de conversion interdites ?

La députée LREM Laurence Vanceunebrock veut faire interdire les actes de maltraitance familiale et religieuse qui prétendent transformer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne.

« On a pu entendre, lors des auditions, un jeune qui avait subi des électrochocs dans une clinique privée du sud de la France et des injections d’hormones », a rapporté sur franceinfo, mercredi 3 juin, la députée LREM Laurence Vanceunebrock qui vient de déposer une proposition de loi sur les « thérapies de conversion ». Le texte vise à interdire ces pratiques qui prétendent transformer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne. Il n’a toutefois pas encore à ce stade de date d’inscription à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale mais la députée de l’Allier espère qu’il sera « défendu rapidement”.

radiofrance : Quelle est l’ampleur de ces « thérapies de conversion » en France ?

Laurence Vanceunebrock : Quand j’ai été saisie du sujet en 2017, je connaissais l’ampleur du sujet aux États-Unis, mais pas sur le territoire national. J’ai commencé à faire quelques recherches et, rapidement, je me suis rendue compte qu’il y avait différentes sortes de thérapies de conversion. Il y avait les thérapies religieuses qui touchent d’ailleurs les trois religions monothéistes et les thérapies médicales. On a pu entendre lors des auditions un jeune qui avait subi des électrochocs dans une clinique privée du sud de la France et des injections d’hormones. Des choses vraiment très difficiles et très dures à subir.

Source : francetvinfo.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine