Théorie du genre

Royaume-Uni : une jeune femme poursuit la clinique où elle a subi une « transition de genre »

Royaume-Uni : une jeune femme poursuit la clinique où elle a subi une « transition de genre » 2 mars 2020
Royaume-Uni transition de genre

Au Royaume-Uni, Keira Bell, une jeune femme de 23 ans, poursuit le Tavistock and Portman Trust, une clinique du NHS qui gère le seul « service de développement de l’identité de genre » du pays. Keira juge que « le personnel médical aurait dû davantage remettre en cause sa décision de devenir un homme, alors qu’elle était adolescente ».

Se décrivant comme « garçon manqué » alors qu’elle était enfant, elle a été adressée à la clinique Tavistock alors qu’elle avait 16 ans. Et « après 3 rendez-vous d’une heure, [elle] s’est vu prescrire des bloqueurs de puberté ». Bien que ce « traitement » visant à bloquer le développement hormonal et stopper la puberté, soit présenté comme « réversible » par le NHS, « le GIDS reconnaît que leur impact sur le développement cérébral et la santé mentale n’est pas complètement connu ». 

Source : genethique.org

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Nous avions déjà parlé des controverses autour des cas de traitements hormonaux et d’opération de transition pratiqués sur des enfants, en Angleterre notamment. Aujourd’hui, voici un des premiers procès d’un enfant contre ces cliniques spécialisées dans la dysphorie de genre. En effet, si un enfant est considéré mineur au regard de loi et ne peut donc pas prendre de décisions pour lui-même, comment pourrait-il appréhender dès 10 ans voire moins les conséquences d’un traitement hormonal et les implications d’un changement de sexe ?