Théorie du genre

« Petite Fille » : un vibrant hymne à la tolérance et à la liberté

« Petite Fille » : un vibrant hymne à la tolérance et à la liberté 7 décembre 2020
tolérance liberté

« Petite Fille » : un vibrant hymne à la tolérance et à la liberté – Née dans un corps de garçon, Sasha se sent fille. Du haut de ses huit ans, entourée de toute sa famille, elle mène un combat : prouver que c’est une petite fille comme les autres. Pendant un an, le réalisateur Sébastien Lifshitz a suivi toute la petite fratrie dans ce combat pour la reconnaissance. « Petite Fille » est un documentaire d’1h20 disponible sur Arte.tv, jusqu’au 30 janvier 2021. Voici pourquoi vous devriez y jeter un coup d’œil.

Un regard neuf sur une thématique sensible

Délaissé de tout stéréotype, ce long format très engagé s’inscrit dans un récit aussi bien édifiant, lumineux que rempli d’amour. Devant la caméra de Sébastien Lifshitz, on voit Sasha chez elle dans la petite commune de Laon (Aisne) ou lors de son premier rendez-vous avec une pédopsychiatre au bord des larmes. Tout est dit, montré, sans tabou, avec une splendide simplicité. Rares sont les sujets aussi sensibles diffusés en prime time sur petit écran.

En filmant avec pudeur et justesse, Sébastien Lifshitz raconte la quête d’identité, et surtout d’acceptation, que vivent bien des transgenres. Pour cela il s’attarde sur une période cruciale où tout s’écrit, se créée ou se casse : l’enfance.

Source : ma-grande-taille.com

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Que dire ? A l’heure où la Grande-Bretagne remet en cause les cliniques du genre et les transitions faites sur les enfants, les partisans français tentent de l’imposer à la société. Il ne faut pas oublier que ce sont des enfants in fine qui sont manipulés au service de l’idéologie de certains adultes. En exploitant leur souffrance, on leur laisse souvent des séquelles malheureusement.

Lire également : «Les enfants sont dans l’incapacité de donner un consentement valable aux traitements de transidentité»