Théorie du genre

«Les neurosciences nous aident à mieux comprendre la complémentarité des sexes»

«Les neurosciences nous aident à mieux comprendre la complémentarité des sexes» 18 mars 2022
complémentarité des sexes

«Les neurosciences nous aident à mieux comprendre la complémentarité des sexes» – Dans son ouvrage Homme, femme, ce que nous disent les neurosciences, le médecin René Écochard se base sur des études scientifiques pour comprendre les différences entre masculin et féminin et améliorer les relations entre hommes et femmes.

IGAROVOX.- Docteur en médecine, vous travaillez depuis de nombreuses années sur «l’écologie humaine». Comment la définiriez-vous ?

René ÉCOCHARD.- L’écologie a identifié des points essentiels pour préserver l’environnement : 1) la nature est belle et bénéfique à l’homme mais vulnérable ; 2) nous en sommes responsables ; 3) il y a des règles à suivre pour la préserver.

Il en est de même pour la société et les familles humaines : 1) elles sont vulnérables ; 2) nous en sommes responsables ; 3) il y a des règles à suivre pour une meilleure vie familiale, sociétale et personnelle.

L’écologie humaine recherche ces règles. Aux côtés de la philosophie, des religions, de la sociologie, de la psychologie, il y a la science biologique et en particulier les neurosciences, qui cherchent les règles qui régissent la vie humaine. Parties à la découverte de ces règles à suivre, inscrites dans notre patrimoine génétique, XY pour l’homme, XX pour la femme, les neurosciences sont très actives. J’ai synthétisé leurs apports dans mon livre «Homme, Femme, ce qu’en disent les neurosciences

Quelles définitions donnez-vous au féminin et au masculin ?

Votre question est tout à fait actuelle ! Hommes et femmes ont une même humanité, des inclinations et aptitudes communes. Cela signifie-t-il qu’il n’y a pas de différence entre hommes et femmes au-delà de leur apparence physique et de leur place dans la procréation ?

Les neurosciences montrent que l’homme et la femme ont chacun un cerveau spécifiquement doté du potentiel nécessaire à leur sexe. 

Source : lefigaro.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Les progrès scientifiques ne vont pas toujours dans le sens des progrès sociétaux. Cet interview de René Ecochard nous éclaire sur la compréhension de la complémentarité des sexes et des différences génétiques qui permettent la stabilité du couple et de la famille, nécessaire à une véritable écologie humaine. De bons arguments en faveur de l’altérité homme-femme !