Théorie du genre

Le pronom neutre iel entre dans le Petit Robert… et il ne fait pas l’unanimité

Le pronom neutre iel entre dans le Petit Robert… et il ne fait pas l’unanimité 17 novembre 2021
pronom neutre iel

Le pronom neutre iel entre dans le Petit Robert… et il ne fait pas l’unanimité – Le dictionnaire Le Petit Robert accueille un nouveau venu qui ne plaît pas à tout le monde : le pronom iel. « Ce n’est pas l’avenir de la France », a notamment déclaré le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer sur son compte Twitter. « Je ne supporte pas les autoentrepreneurs de l’écritrure », a lancé le député LREM François Jolivet.

Le dictionnaire Le Petit Robert accueille comme chaque année de nouveaux mots, et il en est un qui déplait particulièrement : le pronom neutre iel, c’est-à-dire la contraction du pronom « il » et du pronom « elle » pour désigner une personne, quel que soit son genre. Une démarche qui n’est pas du goût du ministre de l’Éducation nationale. « Ce n’est pas l’avenir de la langue française », a écrit sur son compte Twitter Jean-Michel Blanquer.

Iel dans le dictionnaire ? Ce « n’est pas inclusif, c’est exclusif »

Une absurdité qui risque de dérouter ceux qui ont déjà du mal avec l’apprentissage de notre langue, déplore le député de la République en marche (LREM), François Jolivet. « Les bras m’en tombent ! On va ajouter de la complexité à un truc qui n’est pas compris. Et moi, je ne supporte pas les autoentrepreneurs de l’écriture », s’est-il insurgé au micro d’Europe 1.

Source : europe1.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Nous nous sommes déjà exprimés contre l’écriture inclusive qui exclut les personnes en difficulté d’apprentissage. Il en est de même pour le pronom « iel » et le Ministre de l’éducation a bien raison de le pointer du doigt. Sans compter qu’il existe déjà un pronom neutre en français : « on ». Les lobbies LGBT s’en prennent à la langue française pour influencer les idées.