Théorie du genre

Haine anti-LGBT+ : un nouvel arsenal de mesures présenté

Haine anti-LGBT+ : un nouvel arsenal de mesures présenté 14 octobre 2020
Un nouvel arsenal mesures anti lgbt présenté

Afin de renforcer l’égalité des droits des personnes gay, bi et trans, le gouvernement a présenté, ce mercredi 14 octobre, un nouveau plan de lutte contre la haine et les discriminations anti-LGBT+. Portant sur la période 2020-2023, celui-ci est doté de 42 actions concrètes et est censé faire l’objet d’un suivi régulier.

Dévoilé par Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, ce plan se divise en trois axes principaux : reconnaissance et meilleur accès aux droits des personnes LGBT+, lutte contre les discriminations et la violence, et amélioration de la vie quotidienne. Il touche, de ce fait, à des domaines variés portant aussi bien sur la famille, l’école, l’éducation, le travail, ou encore la santé et le sport.

Parmi les différentes mesures, le gouvernement a d’abord confirmé vouloir mener à bien l’ouverture de la PMA aux couples de femmes, ainsi qu’aux femmes célibataires. Ce plan de lutte prévoit par ailleurs de faciliter la filiation pour la mère «sociale», c’est-à-dire celle qui dans un couple de femmes n’a pas accouché de l’enfant qui est né avant l’adoption de la loi bioéthique. 

Source : cnews.fr

Découvrir la suite de l’article sur le site d’origine

Commentaire du CPDH

Pourquoi introduire dans la loi et les politiques publiques des discriminations ? Sous couvert de lutte contre les discriminations justement, le gouvernement introduit des traitements de faveur et des exclusions à la loi, au lieu de promouvoir le respect de tous et les droits de chacun. Pourquoi les personnes LGBT devraient-elles gagner « le droit d’être des citoyens à part entière », ce droit leur est garanti par l’article 1er de notre Déclaration des droits de l’Homme : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » ! Et c’est le travail de l’état et de la justice que de garantir l’effectivité de ce droit à chaque citoyen français. Et en quoi le « droit à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes, ainsi qu’aux femmes célibataires » doit-il faire partie d’un plan de « lutte contre la haine anti-LGBT+ » ?